VI RECHERCHES SUR LA TENSION ARTÉRIELLE Par E.-J. MAREY. INTRODUCTION. Les appareils inscripteurs donnent les indications les plus précieuses sur les variations de la pression du sang : les pulsations du cœur, celles des artères, ainsi que les mouvements rythmésd’expansion et de resserrement des tissus, sont les manifestations des changements de la pression du sang. Le sphygmographe et le cardiographe ne sont donc que des appareils manométriqués; on peut s’en convaincre, soit en inscrivant comparativement les pulsations d’une artère et les changements de la pression dans ce vaisseau; soit en inscrivant à la fois la pulsation du cœur et la pression du sang dans le ventricule gauche, au moyen de sondes ma- nométriques (1). Enfin les changements de volume des (1) La seule différence entre les deux tracés tient à ce que les changements de volume du cœur interviennent dans la forme de sa pulsation ; encore leur influence n’est-elle sensible que si l’on explore la pulsation dans le voisinage de la pointe du cœur, c’est-à-dire en un lieu où le cœur éprouve des dépla¬ cements. Les effets des changements de volume disparaissent lorsque l’explo¬ rateur est appliqué sur la face latérale du ventricule et que le sujet est couché sur le côté gauche.