314 TRAVAIL LT PLAISIR dernier cas, d’ailleurs, la fatigue à la tin se caractérise par un tel abais¬ sement du travail que la différence au profit du travail normal sans excitation allait s’accentuer rapidement. En somme, le café, comme les autres excitants que nous avons passés en revue, est un accélérateur de la fatigue, Il est intéressant de remarquer que rabaissement de la pression arté¬ rielle qui se manifeste dans la fatigue déterminée par le travail momen¬ tanément augmenté par les excitations sensorielles, fait défaut ou au moins est très notablement diminué dans la fatigue déterminée par le travail momentanément augmenté par la théobromine et la caféine. On voit sur nos graphiques que le café et la caféine, comme les autres excitants étudiés précédemment, augmentent le nombre des soulève¬ ments comme leur hauteur totale tant que l’excitation dure. Il est nécessaire de relever que dans les recherches antérieures qui ont été faites sur le café el quelques autres excitants du même genre on n’a pas tenu suffisamment compte de l’excitation sensorielle1. Théobromine. — La théobromine passe, comme la caféine, pour défatiguer, mais son action paraît très différente suivant la durée de l’observation et suivant les conditions dans lesquelles elle est faite. 1° On fait au repos, le matin, une série de 5 ergogrammes séparés par des repos d’une minute. On prend un repos de cinq minutes; après la première minute de ce repos on prend 1 gramme de théobromine en cachet, puis on recommence le même travail (médius droit, 3 kilo¬ grammes chaque seconde). HAUTEUR NOMBRE TRAVAIL HAUTEUR totale des en moyenne (en en mètres. soulèvements. kilogrammètres. centimètres). 3,1* 63 9,51 5,03 lre SÉRIE. ) 1,72 38 5,16 4,52 Sans excitation, j 1,37 34 4,11 4,02 1,18 26 3,54 4,53 2 2,32 2e SÉRIE \ 5,41 116 16,23 4,66 2,49 53 7,47 4,69 Théobromine. j 2,33 30 6,99 4,66 2,36 3 2 7,08 4.53 37,77 1. H. Marie, Etudes expér. et comp. de l'action du rouge de kola, de la caféine de la poudre de kola sur la contraction musculaire. Thèse. Lyon, 1892. —■ A. Ho et E. Kroepeltn, lieber die Wirkung der Thoebestandstheile auf körperliche und ge tige Arbeit. Psychologische Arbeiten. 1895. 1. p. 378. — - Bexedïcexti. Lrgogi