INFLUENCE DE L'ALCOOL, DU CAFÉ ET DU THÉ SUR LE TRAVAIL 311 Café. — « Le plaisir de prendre un café, dit Cabanis,, n’est rien en comparaison du bien-être qu’on ressent après l’avoir pris. » Le café a passé pour un aliment d’épargne en même temps qu’un excitant. Des recherches récentes montrent que non seulement la caféine n’est pas un aliment d’épargne totale mais qu’elle augmente au contraire les dépenses de l’organisme. Elle est à faibles doses un agent d’épargne partielle vis-à-vis de l’albumine, mais le défaut de calorification dû à cette épargne est compensé et au delà par la consommation des hydrates de carbone. Elle semble favoriser les oxydations et rapprocher de l’urée les produits de désassimilation de l’albumine1. Quant à ses propriétés excitantes qui ont été mises en lumière par divers auteurs (Krœpelin, U. Mosso2, etc.), elles ne sont pas douteuses, mais leur nature est complexe. Le café agit successivement par sa saveur et par l’absorption de la caféine, qui produit une excitation générale se manifestant aussi bien quand elle est introduite dans le tissu cellulaire sous-cutané que quand elle passe par l’estomac. A l’action gustative du café s’ajoute, dans la consommation ordinaire, l’action sensorielle du sucre et du liquide géné¬ ralement chaud qui lui sert de véhicule. Expérience I. — On peut se rendre compte de l’action gustative isolée du café en croquant 1 gramme de grains de café torréfié, dont on peut facilement éviter d’avaler les débris. On travaille à l’ergographe par séries. La mastication du café n’a duré que pendant la première série. Le travail de chaque série est comparé à une série récente faite au repos et sans excitation, 22, 29. SÉRIES TRAVAIL RAPPORT eu kilogrammctres. du travail au travail normal. 1. . ............. 42,09 189,09 O ........... 31,74 142,38 3. . .......... 30,30 135,93 4. . 25,88 w 0 . . ......... 3,21 14,14 6. . .......... 2,70 12,11 7. . ..... 2,64 11,84 8. . ............. 2,37 10,67 9. . ....... 2,37 10.67 123,19 * . Ribalt. Influence de la cafeine sur la nutrition. Th. de Toulouse, 1901. 2. U. Mosso. Azione dei principi attivi della noce di kola, nilla contrazione mos- eolari (Atti della r. accad. della sc. di Torino, 1893, XXV11I, p. 405). * Schümberg. Ueber die Bedeutung von Kola, Kaffee, Mato und Alcohol lui* die Leistung der Mus¬ keln. [Arrêt Anat. u. Phys., Pliys. Abth, 289. 313, 1899.