METRONOME PERFECTIONNE DI llIMll» Horloger Mécanicien„ Place Périgord, n.° 6^ A AMIENS. Mr. BIEN AIMÉ avait depuis long-temps cherché à suppléer à l'insuffisance des mots usités pour indiquer les diffère ns mou veine ns des mor¬ ceaux de musique. Déjà plusieurs essais faits par lui avaient donné des résultats satisfaisans, quand le Métronome de M. Maëlzel parut. L’empressement avec lequel le public a accueilli cette production, en a trop bien prouvé l’utilité pour que j’en dise quelque chose. Cependant en accordant à M. Maëlzel le tribut d’éloges qui lui est dû pour avoir établi des bases inconnues jusqu’alors , avoir donné le moyen de fixer, d’une manière invariable, les différens mou- vemens , pour avoir enfin trouvé le secret d’iden¬ tifier , en quelque sorte, l’exécutant avec le compo-