PRÉFACE -'F 1 —----i- « Le propre de l’art, dites-vous en votre bel ouvrage, c’est d’être à sa place et de convenir. » Votre livre apparaît à la sienne et il répond bien aux besoins du jour. Il manquait. Cela suffirait amplement pour en faire une œuvre précieuse s’il n’avait déjà, d’autre part, des qualités plus tangibles, aussi sérieuses au point de vue du fonds qu’agréables au point de vue de la forme. Rien jusqu’à ce jour n’avait paru d’aussi lucide et d’aussi complet sur l’Harmonium. Vous avez joint, dans l’exposé de vos idées si justes, la science et la connaissance approfondies du Facteur d’Orgues à l’inspiration de l’artiste. Au reste, du jour où j’ai su que vous alliez consacrer vos soins à ce labeur j’ai pensé que, digne héritier du génie inventif de votre regretté grand-pére, vous trouveriez quelque chose de beau, quelque chose de neuf à nous dire sur cet admirable