LA NATURE. 361 correspond à une vitesse 'de 2m,24 à la seconde. Les ondes animées de translation donnent à la Chronophotographie des profils incomplets : le versant postérieur est le mieux marqué et parfois même le seul visible sur les images1. Mouvements intérieurs du liquide dans les on¬ des. — On répand en grand nombre dans l’eau du canal les perles brillantes dont il a été question plus haut. Si l’on reproduit alors les mouvements positions intermédiaires. Pour mieux suivre l’en¬ semble de ces ntpuvements intérieurs, produisons, figure E, un clapotis de période plus courte. On voit alors comment les trajectoires des molécules se disposent suivant des courbes dont les centres sont aux nœuds. Ces expériences confirment les ré¬ sultats donnés par les études analytiques de notre confrère Boussinesq. 1 II semble que, par l’effet du transport de l’onde, le mé¬ nisque capillaire qui réfléchit la lumière du soleil, s’efface du côté où l’onde progresse, c’est-à-dire sur le versant antérieur. de clapotis ou de vagues, on obtient sur les photo¬ grammes les trajectoires de ces perles dans les diffé¬ rentes parties de l’onde, c’est-à-dire les mouvements qu’éprouvent en ces points les molécules du liquide lui-même. Sur la figure E, on reconnaît à son profil l’onde de clapotis simple. A l’intérieur de cette onde, lés molécules oscillent verticalement en face des ventres, horizontalement aux nœuds, obliquement dans les Dans les ondes qui cheminent, le mouvement intérieur des molécules est différent : ainsi la figure G est produite par l’immersion brusque du cybndre dans le canal. L’onde marchait de droite à gauche; l’objectif a été ouvert en permanence. Les molécules1 de la surface décrivent des demi- 1 Les petites perles qui bottent à la surface de l’eau, donnent leurs trajectoires sous deux aspects différents : tantôt c’est une ligne brillante et tantôt une ligne sombre. Ce dernier effet, assez singulier au premier abord, tient à ce que les perles bottantes qui touchent la paroi de cristal interrompent la con¬ tinuité du ménisque capillaire qui brille à la surface de l’eau