370 DÉLO UÉLIMÉE8, adj. et •. f. pl., Dell- meet. Synonyme de Délimacées. DÉLIQUESCENCE,a. f., deliques¬ cent ia ; tîôÇi; ; Zcrjliessbarkeit, Zcr- fliessung ( ail.) ; liquescency(angl.) {detiquesco, fondre). Phénomène offert par certains corps solides qui, expo¬ sés à l'air humide, absorbent assez de vapeur aqueuse pour s'v dissoudre , après l'avoir ramenée à l'état liquide. DÉLIQUESCENT, adj., deliques¬ cent; zerfliessend (all.); liquescent (angl). Se dit d’un sel qui attire l'hu¬ midité de l’air , et *'y résout en li¬ queur t de certains champignon* (ex. jdgaricus atramentarius ) qui se con¬ vertissent promptement en liquide. DÉLIQUIUM , s. m. État d'un corps qui , de solide t est devenu liquide , en absorbant la vapeur d’eau conte¬ nue dans l'air atmosphérique. DÉUTnCIitCB, s. f.f delitescen- tia. Phénomène quia lieu lorsqu'une substance cristallisée en lames super¬ posées perd son eau de cristallisation, de sorte que les lames se détachent et se brisent en parcelles, ou quand un corps, en absorbant de l'eau , perd son agrégation et tombe en poudre. DÉXrvmANCE, S. f., secundina- rum expulsio, partus seeUndarius. Sorte spontanée du placenta et des membranes qui constituent l'œuf chez les Mammifères. DÉUVBIjls. m., secundince. Sy¬ nonyme populaire à'arrière-faix. DÉLODONTE , adject., delodonta (dîjloc , manifeste, ôJoùç, dent). LT- nio delodonta est ainsi appelée parce qu'elle a une dent carainale très- prononcée. DÉLOTIQUE , adj. » deloticus ( 9n- loM y éclairer). Nom donné, dans la nomenclature minéralogique de Batty , à un cristal dans lequel l'exis¬ tence des faces du noyau semble éclair¬ cir un paradoxe que présente une autre variété qui diffère de celle-là DELP par l'absence de ces faces. Ex. Chaux carbonatie délotiquc. DELTOÏDE , adj. , dclloideus, del- toides, deltoidalis ; deltaformis (ail). Se dit d’un corps aplati dont Ta for¬ me s'approche de celle d'un A, par exemple des camares ( ex. Ranuncu¬ lus bulbosus ) , et des ailes d’on lé¬ pidoptère , lorsquell« s sont obtuses et comme tronquées postérieurement ( ex. quelques Pyrales ) : ou d’un corps épais dont la coupe présente celte meme forme, comme \e* feuilles du Prockia deltoïdes, du Crassula delioidea et du Mesembrjranthemum deltoideum ; ou enfin d’un corps dont la forme générale se rapproche plus ou moins de celle d’un triangle, comme les coquilles des Tellina del— toidalis , Mactra deltoïdes et Nucula delioidea. DELTOÏDES, adj. et s. m. pl. , Delioidea. Nom donné par Cuvier à une tribu de la famille des Lépido¬ ptères nocturnes , comprenant ceux dont les ailes forment avec le cor¬ selet , sur les côtés duquel elles s'é¬ tendent horizontalement, une sorte de A. DELPHIN ATE, s. m., delphinas. Nom que Chevreul a changé en celui de Phocén at b. yoyez ce mot. DELPHINE^ s. f., delphina, del- phinina, delphinium. Alcali végétal que Brandes , Lassaigne et Fcneulte ont trouvé dans le Delphinium Sta- physagria. DELPHIN IDES, adj. et s. m. pl., Delphinidee. Nom donné par J.-E. Gray à une famille de l’ordre des Mammifères cétacés , quia pour type le genre Delphinus. DELPHINMNJE, adj., delphinicus. Nom que Chevreul avait donne d’a- Lord a un acide ( Delphinsäure, all.), qu'il a depuis appelé phocéni- que ( voyez ce mot ), afin d'éviter les équivoques auxquelles pourrait don¬ ner lieu une denomination qu’oa »