XIV NOTE SUR QUELQUES PHÉNOMÈNES DE LA CIRCULATION INTRA-CARDIAQUE ÉTUDIÉS CHEZ LA GRENOUILLE AVEC UN DOUBLE MYOGRAPHE DU CŒUR. Par M. FRANÇOIS-FRANCK. La plupart des expériences sur les modifications de la c culation intra-cardiaque n’ont pu être faites que sur des animaux de grande taille, en introduisant dans les cavités de l’oreillette et du ventricule droits des sondes manométri- ques. (Chauveau et Marey.) J’ai cherché à obtenir chez la grenouille l’indication de certaines variations de la circulation dans l’oreillette et dans le ventricule, en explorant simultanément, avec un double myographe, les changements de consistance des parois de ces cavités (1). Cet appareil, qu’il est facile de construire soi-même, n’est autre que l’ancien myographe du cœur à inscription verticale qu’avait employé M. Marey. J’ai seulement disposé à côté l’un de l’autre, et sur un support commun, deux myographes (1) M. Nue], dans sa communication faite en 1873 à l’Académie royale de méde¬ cine de Belgique, sur les effets de l’excitation du pneumogastrique chez la gre¬ nouille, a donné des résultats obtenus avec deux leviers reposant l’un sur les oreillettes, l’autre sur le ventricule ; c’était donc un double myographe du cœur, mais je n’en ai pas vu de description, et, du reste, il est très vraisem¬ blable que plusieurs physiologistes se sont déjà servi de dispositifs analogues pour l’étude des mouvements du cœur.