QUATRIÈME CONFERENCE INTERNATIONALE DE GÉNÉTIQUE 7 Paris, - du 18 au'23 Septembre . / 91 i. 'U %, : : ; Acclimatation par recombinaison - de facteurs mendéliens. Résumé de la cômmunicatiort du' Docteur • H. Nilsson-Ehle, • .... Svalôf (Suède). ». \ La grande importance de l’idée mendélienne des combinaisons dans la question du changement des organismes dans certaines directions, est évidente. Dès qu’un caractère quantitatif, par exemple : la grandeur, .résulte de plusieurs Unités ou facteurs meridéliens indépendants qui, par des combinaisons diverses, ' produisent des gradations différentes du dit caractère, la possi¬ bilité d’un changement successif d’une population dans une certaine direction, par des regroupements de ses facteurs au moyen d’une sélection d’individus; et au moyen d’hybridations répétées entre ceux-ci,‘est donnée. ; ; - C; .i . v ; ; ’C-Ç:. I.’étendue et la durée d’un tel changement dépendent du 'nombre et de la nature des unités ou facteurs. Cependant nous' . fte noustrouvons' -à mon avis, qu’au début d une vraie percep¬ tion de la variation‘ quantitative héréditaire. 11 n’est pas impossible que celle-ci, chez certains organismes et certains Caractères, pùisse être d’une nature bien plus compliquée et fondée sur un bien plus grand nombre de facteurs que dans d’autres cas. Voilà pourquoi on ne peut nier, même au point de vue mendélien, que les possibilités de changement ne puissent être très différentes èt de même que le changement possible ne puisse être plus successif et plus lent dans un cas que dans un autre, bien que le changement, par des recombinaisons, doive avoir, en tous cas, des limites fixées. Par des recherches expéri-