534 CORPS BIRÉFRINGENTS DE L OBUF. petit nombre. La grande masse des corpuscules, sinon la totalité, est formée d’une autre matière dont nous devons poursuivre la détermination. Parmi les matériaux de l’œuf, il ne reste plus que deux groupes à examiner : d’abord les matières albuminoïdes, qui donnent lieu à des observations intéressantes; en second lieu les matières grasses phosphorées, lécithine et cérébrine, qui contiendront la solution du problème. Matières albuminoïdes. — Le jaune d’œuf renferme une variété d’albumine qui a reçu le nom de vitelline, une petite quantité d’albumine véritable et des traces de caséine. La vitelline seule est en proportion suffisante pour être dosée : le jaune d’œuf de poule en contient 15,76 pour 100 (moyenne), d’après Gobley ; l’œuf de carpe en renferme 14 pour 100 ; les œufs de Tortue contiennent une substance identique (paravitelline). Toutes ces substances sont certainement biréfringentes. Biot a découvert, comme l’on sait, que l’albumine était lé¬ vogyre, et depuis lors plusieurs auteurs ont mesuré son pouvoir rotatoire. Néanmoins, lorsque ces substances sont pures, elles ne présentent pas des groupements tels, qu’elles puissent manifester la croix de polarisation : la dessiccation ne détermine pas des ligures régulières. Les conditions changent dès que les albumines sont unies aux bases ou aux sels alcalino-lerreux. M. Harting (d’Utrecht) (1) a observé qu’en mélangeant suivant des procédés particuliers le carbonate de chaux à l’albumine, on obtenait des corpuscules ou calcosphérites, qui seraient formés de la combinaison des deux substances (calcoglo- butine); ces corps présentent des zones concentriques, et manifestent de la façon la plus nette la croix de polarisa¬ tion. La gélatine, le sang, ont donné matière à des obser¬ vations de même nature. De notre côté, et avant d’avoir connaissance des travaux de M. Harting, nous avions obtenu (1) Harting, Recherches de morphologie synthétique. Amsterdam, 1872.