f c l I4 !!!' je traitai It* mélange a leavers lequel. j'avais fail V»iV, I ’• • . • » ■ , |,;[''t r l’ozone avec la potasse concentrée.’.et je fis bouillir ce qu’il m? se dégagea plus d’aimuohiaquc. Ensuite, j’éva parais, {’acidifiais par l'acide sulfurique dilue, el je Irailai il,ii rêllier. pur. anhydre, L'exlrail étliéré, évaporé fui Iraîlé vit du sulfure de carbone qui, selon lîartli el Il la si- w »• I /1 ) dissout rdcide benzoïque seul, el laisse indissous le p-e\\benzoïque 1a* sulfure de carbone dissout entièrement |, \lrail éthérique en ne laissant aucun résidu ce qui exclut h présence d’acide paroxy benzoïque ; en le faisant évaporer j.. n'obtins tpit* de l’acide benzoïque sans tract's d'acides saly- rilitple. Sous rintluence de l'ozone (*t en présence, d'alcali lé It. n/onilrile s<‘ transforme coinplètement en benzamide. Le même fait a lieu en laissant simplement le beiizonitrilc pendant plusieurs heures en présence d’une solution diluée KOI I h l.i 'température de 10". Je préparai de l’oxydule de cuivre en réduisant un sel de re niflai avec du glucose, je li* lavai et je le mis dans un ballon ,i veç quelques «ranimes tie benzonilrile. Pendant plusieurs jours je mis It* ballon au bain-marie, ensuite la saison étant'déjà chaude, je le laissai à la température de la chainbre lîO41) pendant presque deux mois, eu .agitant «h* temps à temps suis rien ajouter. La hquour se colora peu a peu en vert Imicé, et lorsque j’ouvris^le ballon .jp* pus‘constater de-nom¬ breux cristaux de benzamide qui étaient mêles à l’oxydiile encore présent et qui nageaient à la surface des - gouttelettes, huileuses de beiizonitrilc indécomposé. Pas tie trace d’aiilres produits. Ici comme dans le cas précèdent le seul dérire du heiizonilrih' a été la benzamide. Ces résultats, qui .montrent combien le passage de l'état de benzonilrile a celui d<* benzamide est facile et se fail dans les conflit ions qui existent dans le< tissus vivants, contri¬ buent a rendre beaucoup plus interessante encore la façon dc.se comporter du benzonilrile dans l'organisme, qui ne ! *) Liebig’s Annalen lSu”>, Bit. lût. S 'JTO.