DES EGLISES. 65 skexecutait derriere u11 veile, e11 sigue que uous ne voyous pas le säjour des ames Les chants dallegresse et; de trio111pl1e reteulissent , les mppes blanches revöteut Pautel , les cierges 1111 grand mystöre est accompli. llevidence du sens tropologique uous dispeusera d'une longue analyse. La cousecration d'un temple a pour lype la sanctilication de l'homme par les sacrements. L'eau laexlite es! celle du baptöme. "frois fois 011 l'a fait pleuvoir sur Fedi- lice, 31 cause de la lriple inuuersiou baptismale. Les douze lumieres representent 1a (loctriue des apötres euseiguee au ca- lechumene. Les alphabets sont les de la foi calho- lique. Ils se traeent 011 croix , parce que la Rödemption est Pabrege de nos mysteres. Saint Paul eerivait aux Corinthiens neophytes: Non judz'cazvz' me scire aliquid inter vos zzisi Jesum Chrislunz et hunc crucißxznn. Los aspersions au-de- dans de lT-glise nuullrent que la sainlele n'est pas chose exlerieure et hypocrile, mais intime et vraie: omnis gloria cjus [iliw regis ab intus. Lßvöqlle VGPSU l'eau sainte au pied de Faule]; le pasteur s'en re111et in Dieu du sein (Pachever ce que le zele 6111111113110 et 11e paa: quod ipse nequiz , Domino humililer conunitlit, purgatzbnewn scilicct subdi- torzun, cui ipse lanquam lwmo coupcrari er collaborarc polcst, iruerior autem e: pcrfecla mundalio solius es: Dei ll tourne Sept, fois autour de Faulel, parce que le eonfere les ßepl (Ions du SilinL-Esprii. Les onclions Sy111l1oliques som eu ulsage au baplf-lue 001111110 i1 la conse- crati011. O11 couvre de vetenueuts blaues Ia lable du sacriliee, et. [es lumieres brilleut dans Wglise; de 11161110 le nouveau l). Wiarline. D0 am 1a, l. d, c. 167. Yu s (I0 Chartres. lüccl. Lib. mln S ad led. eccl. De reb. eccl. 501'111 01195 de suc. dedic.