SIEGE 396 celle de la porte dite Narbomzaise en N. En 12110, outre ces deux bar- baeanes, il en existait une en D1, qui permettait de descendre du chateau dans le faubourg 2, et une en H, faisant face au midi. La grande barba- cane D servait aussi a proteger les approches de la porte de Toulouse T Il faut observer que les seuls points oii le sol exterieur soit Il peu prbs au niveau des lices (car Guillaume des Ormes signale l'existence des liees L, et par consequent d'une enceinte exterieure), sont les points 0 et Il. Quant au sol de la barbacane D du chateau, il etait naturellement au niveau du faubourg. D'ailleurs tout le front occidental de la cite est bati sur un escarpement tres-eleve et tres-abrupt. En reprenant tout d'abord le faubourg aux assiegeants, les defenseurs de la cite setaient empresses de transporter dans leur enceinte une quantite considerable de bois qui leur fut d'un grand secours? Ils avaient du bientot renonrfer a se main- tenir dans ce faubourg. Le vicomte fit donc attaquer en mC-me temps la barbacane du ehäteau pour oter aux assieges toute chance de reprendre l'offensive, la barbacane B (c'etait d'ailleurs un saillant), la barbacane N de la porte Narbonnaise, et le saillant I, au niveau du plateau qui s'eten- dait a 100 metres de ce cote vers le sud-ouest. Les assiegeants campes entre la place et le fleuve etaient dans une assez mauvaise position, aussi se retranchent-ils avec soin, et couvrent- ils leurs fronts d'un si grand nombre darbaletriers, que personne ne pouvait sortir de la ville sans etre blesse4. Bientot ils dresserent un man- gonneaus devant la barbacane D. Les assieges, de leur cote, dans l'en- ceinte de cette barbacane, elevent une pierriere turque qui bat le inan- gonneau. Pour etre autant defile qu'il etait possible, le mangonneau devait etre etabli en E. Peu apres, les assiegeants commencent a miner sous la barbacane de la porte Narbonnaise en N, en faisant partir leurs galeries de mine des maisons du faubourg, qui, de ce cote, touchaient presque aux defenses. Les mines sont etaneonnees et etayees avec du bois auquel on met le feu, ce qui fait tomber une partie des defenses de la barbacane. Mais les assieges ont contre-mine pour arreter les pro- gres des mineurs ennemis, et ont rempare la moitie de la barbacane restee debout. C'est par des travaux de mines que, sur les deux points principaux de l'attaque, les gens du vicomte tentent de s'emparer de la place; ces mines sont poussees avec une grande activite; elles ne sont pas plutot eventees, que d'autres galeries sont commencees. Les assiegeants ne se bornent pas a ces deux attaques. Pendant qu'ils battent la barba- 1 Rcconstruite sur une plus grande fichelle par Philippe 1P Hardi. Mais nous KIVOIIS retrouvä les fondations de l'ouvrage antäricur, actuellement sous Fäglise neuve de Saint- Gimer. 2 Toute la däfense du chätcau date du xue sibcle. 3 a Et inde multam fustum habuimus, quw fecil nobis magnum boffum. n ' c Habebant tot balislarz'os..... n 5 Voyez ENGIN.