SCULPTURE 266 empechent le praticien de tomber dans des fautes grossieres. Un de ces dessins a la plume, que nous reproduisons ici (fig. 73), indique ces proccdes pratiques. En comparant cc mode de trace avec des figures de vignettes de manuscrits, avec des dessins sur vitraux, ct meme avec des statues et des bas-reliefs, nous sommes amenes a reconnaiLre l'em- ploi general, pendant les xme et XlVe siecles, de ces moyens geome- f? Ä lxx 4;] 3 ff (i f Hi f Q triques propres s donner aux figures, non-seulement leurs proportions, mais la justesse de leur mouvement et de leur geste, sans sortir de la donnee monumentale qui fait que ces ligures s'accordent si bien avec la fermete des lignes architectoniques; et, fait interessant, les resultats obtenus par ees procedes rappellent les dessins des vases grecs les plus anciens. Une sorte de canon, reproduit grossierement par Villard, semble admis 1. Le rectiliant, comme proportions, Z1 l'aide des meil- leures statues, et notamment celles placees a Finterieur de la facade occidentale de la cathedraile de Reims, nous obtenons la figure 7A. La ligne AB, hauteur totale de la figure humaine, est divisee en sept parties. La partie superieure est oeeupee par la tete et le cou degage des epaules. Soit CD l'axe de la figure, la ligne ab est egale aux ä de la hall- 1 Voyez la planche 36 de l'AIbum de Villard de Honnecourt.