SCULPTURE 2112 non-seulement de varieraPinüni leurs compositions sans sortir de Funite, mais d'adopter Fechelle convenable en raison de la place. Il faut voir comme ils savent, avec une meme feuille, par exemple, composer une frise de 20 ou de 60 centimetres de hauteur, et comme ils trouvent dans la nature elle-meme les elements convenables en raison des dimensions ou des situations ditferentes. A ce point de vue, la sculp-- ture d'ornement de la facade de Notre-Dame de Paris est une muvre de genie, bien que cette facade n'ait pas etc batie d'un seul jet. En süälevant sur Yedifice, Fornementation grandit (Yechelle et se simplifie singuliere- ment quant ät la facon dünterpreter la ilore; car nous observons que par une loi qui ne souffre pas d'exceptions pendant la premiere moitie du X1116 siecle, plus Pechelle de la sculpture d'ornement est grande, plus les details sont sacrilies aux masses. Nous avons fait cette observation dejä a propos de la statuaire. Uornement petit, place pres de l'oeil, est tres-detaille, tries-finement modele; Fornement colossal est simple, large, les masses sont accentuees, les saillies vivement senties. La facade occidentale de la cathedrale d'Amiens, dans ses parties anciennes, fournit de beaux exemples de cette entente des effets. Le han- deau place sous la galerie des Rois a une hauteur de 28 metres au-dessus G- MMVXÜI? du parvis, et termine par un rinceau feuillu dont la figure 61 donne un fragment, ce bandeau a 30 centimetres de hauteur. La frise superieure de la meme facade, sous le larmier, posee a 113 rnetres ail-dessus du sol, est däcoree par une alternance de crochets et de lzirges feuilles de figuier (fig. 62), et cette frise a 60 centimetres de hauteur. On observera la diife- rence de composition et de modelc entre ces deux ornemenls. Le premier,