443 PORTE travaux, et considere notre litterature, nos arts du moyen äge, comme le reveil de l'intelligence au sein des bouleversements qui ont suivi la chute de l'empire romain. Revenons aux portes. Les deux exemples de la figure 75, qui appartiennent ä la ineme epoque, affectent des caraeteres tranches, (lerives dkäcoles (lilferenles; en voici un troisieme (fig. 76), qui se dis- V76 j 311" n -1 j VÜäif-f- ff! Ä mmmmm e! 1 WMHWIL i i) l] 514 plnm R h 1, qmwv L x Wi li"; i? Üi-w" ÄW il, {H lui äwllfv'wkkiäiltl., 1'" "g X WW mm lingue des deux premiers. Cette porte s'ouvre sur la chapelle funeraire de Sainte-Glaire, au Puy en Velay, joli monument bäti vers le milieu du x11" siecle, sur plan octogonal, avec absidiole semi-circulaire. Son archivolte est. composee de claveaux noirs et. blancs, et son tympan presente une mosaique bicolore. Le linteau est decore d'une croix nimbee et de quatre paleres sur un champ legerement, creuse. On trouve ici l'expression la plus delicate de l'art roman d'Auvergne arrive a son apogee; il est difficile de produire plus d'effet a moins de frais Cet art de FAuxfergne etait parvenu alors ä un degre tres-eleve, ' Voyez l'ensemble de la chapelle de Sainte-Glaire du Puy, arts qui en däperwlent, par M. J. Gailhabaucl, tome I". dans YArchitecture et les