t PONT ] 2:24 - sur cette rive une "forteresse qui en defend l'entree ou la sortie, et que les papes, cinquante ans apres, bätissent un chatelet sur la rive gauche. Ainsi ce pont, d'utilite publique s'il en fut, vit ses deux issues fermees par les deux seigneurs qui occupaient chacune des rives. Les peages pereus au passage des pontsetaient ordinairement affec- tes a leur entretien; mais on comprend que ces ressources etaient souvent detournetts de leur emploi, aussi la plupart de ces ponts etaient mal entretenus. La plupart de ceux qui nous restent accusent des degratlzttions profondes, et qui datent de plusieurs siecles. a En a temps de guerre, le seigneur d'e'pee avait, dans bien des provinces a de France, le droit de faire demolir les ponts, meme ceux a la con- a strnction desquels il n'avait pas contribue; mais il fallait un cas de a salut COIIIIIILIÜ. Cependant il etait necessaire d'obtenir une permis- a sion speciale du seigneur d'epee pour pouvoir reeditiei- ce pont de- moli dans un but d'utilite inomentanee t. a C'est ainsi que beaucoup de ponts du moyen age furent coupes, et ne furent repares que pro- visoirement, ce qui Cüllirlbtltl encore a leur ruine. Le pont Saint-Be- nezet se trouvait precisentent dans ce cas. Ce qu'il en reste nous per- met d'en etutlier et d'en decrire la construction. Les arches avaient de 20 a 23 metres d'ouverture, et etaient au nombre de dix-huit. Dans l'ile qui separe les deux bras du Ithone, la chaussee etait perce-e d'arches, aussi bien que sur les deux cours d'eau. Sur le grand bras, le pont, du cote de Villeneuve, formait un angle obtus, comme pour mieux FtÄSlSlRl' a Fetfort, du courant. Mais nous reviendrons tout a l'heure sur cette disposition generale. Voici (tig. l), en A, le geome- tral d'une des arches, avec deux des piles. Il est a remarquer que sur quatre piles qui existent encore entieres, il en est deux qui sont con- struites suivant le trace B et deux suivant celui G. Sur l'une de celles conformes au profil C, la plus rapprochee de la ville, est batie la petite chapelle dediee a saint Nicolas, dans laquelle etaient deposees les re- liques de saint Benezet. Le sol de cette ehagielle est place a l"',50 au- dessous du tablier du pont, et l'on y descend par un escalier pratique partie en encorbellement, partie aux (lepens de Fepaisseur du pont, ainsi que le fait voir le plan D2. Pour passer devant: la chapelle, il n'ctait laisse au tablier, en E, qu'une largeur de 2 nietres, compris Fepaisseur du bahut. Par une arcade on pouvait voir du tablier l'in- terieur de la chapelle, et une autre ttPCütlO en contre-bas ouvrait celle-ci vers l'aval, sur lkäperon. L'autre pile, construite de meme avec des trompes, ne semble pas avoir etc destinee a recevoir un autre edicule3; peut-etre ne formait-elle qu'une gare bien necessaire sur un pont aussi etroit et aussi long. (les piles avec trompes alter- f M. A. Champollion-Figeac, Droits et usages, p. 131. 2 Ce plan est fait al la fois, et sur le tablier, et sur la chapelle en contre-bas. 1 Il n'est fait mention que d'une chapelle sur le pont d'Avignon dans tous les documents que nous avons pu consulter.