[ PENDENTIF ] 112 dentifs. Les coupes de tous les claveaux formant (zes pendentifs (qui ne sont que des fragments d'une premiere coupole) tendront au centre E, comme toutes les coupes des claveaux de la coupole superieure abcde tendront au centre g. Ainsi l'ensemble formera une croule homogene, dont les pesanteurs tendront a presser les claveaux vers Pinterieur et se reporteront en totalite sur les quatre points A, B, C, D. Ce systeme de voüte, employe pour la premiere fois dans la grande eglise de Sainte- Sophie de Gonstantinoplet, fut, comme nous l'avons dit, applique a la construction de Feglise Saint-Nlaifc de Venise, puis a celle de Peglise de Saint-Front de Perigueux, vers la fin du x' siecle. Toutefois les constructeurs perigourdins montreront une certaide timidite dans l'emploi des moyens, qui ferait croire a leur peu de confiance dans Tefticacite de ce systbme, et surtout a leur complete ignorance de la theorie des pendentifs; tandis qu'a Saint-Marc de Venise, les cou- poles et leurs pendentifs sonttraces et conduits suivant le principe theorique qui regit. ce genre de structure. A Saint-Marc, la courbe generatrice des pendentifs et des coupoles est le (terni-cercle parfait; il n'en est pas de meme a Saint-Front de Perigueux, et nous allons voir quelles furent les consequences singulieres de la modification apportee par les architectes francais au principe admis a Saint-lVtarc. La figure 3 (tonne en A la projection horizontale de l'une des con- poles de Saint-Front. Les quatre piliers qui portent les zircs-doubleaux recevant, les pendentifs sont en B. Etfrave peut-titre du surplomb qifallaient former les quatre pendentifs, s'ils etaient engendres par un demi-cercle, l'architecte de Saint-Front eut Fidee (Vengendrer ces pendentifs au moyen d'une courbe brisee abc (voy. la coupe C). Des lors, elevant des plans verticaux des ailgles des quatre piliers pour former la penetration des arcs-doubleaux dans la forme generatrice des pendentifs, on ne pouvait obtenir des denli-cercles, mais une courbe elliptique tracce en efg. L'ellipse prescntant, des difticultes (l'appareil, l'architecte tricha et remplaca cette courbe elliptique par un arc brise efi. Fait inusite pour tepoque, et qui semble d'autant plus etrzinge, que, dans cet edifice, tous les autres arcs sont plein trintre. Gel, ZIPClIllGClG, au lieu (Felever la coupole sur les pendentifs a l'aplomb lz, la retraita en l, et donna a celle-ci une courbe en ogive timoussee lm, ainsi que le fait voir la coupe. Si bien que la section laite sur la diagonale no donne le trace D. Il faut dire que les penden- tifs, au lieu (telre construits au moyen de claveaux dont les coupes tendraient au centre n, sont formes d'assises de gros moellons poses horizontalement, en encorbellement, comme on le voit en p. Les pendentifs nctziient donc ici qu'une apparence, non point un principe de structure compris et admis. Ce fait seul semblerait indiquer que si Peglise de Saint-Front fut elevee a l'instar de celle de Saint-Marc, l Sainte-Sophie de Constanlinuplf ce genre de voüte. PIN Esente, du moins, le premier exemple COHIIÜ de