FLORE 522 sur les terrains pierreux oü elle pousse, ils composent de grandes et larges frises, des cordons, des crochets änergiques, mais refouilläs il Fexcäs. Cependant on concoit qu'avec ces feuilles, dont les lignes M) w {JIJJ y ,4 r . t" lw-I f" W 7'117]! "X: N JÄUIV "YÜÄ? f! N V" ' x AÄ-Äiükn m? 411W X f 4M Q A 4; 441,45 z x kluuw v, V, v X Kl 1' "l 1M! " M W, W (f! f 1, _ÜW N f Z 11 MIMI MDYÜ" k ikxuxxxxm f fff-w x - 1' v w- ENÄWWYÄYÄwsAx-xxxsmh Q x WfÜ v9 ou {W wä A u h," X) MM, ä; IXF l O0 Q ä .3 ex a r 01'113 lllgx ffz äj-"fffa 6"" Q; O a. fwül 1L 011Mo N W i A. ääf " m? ÄIMWI] JÄÜÜÜÄEIHL x C-x sont belles, on puisse faire de grands ornements: cetail; encore läi un reste des traditions de lkcole lziique du xnie sieele, qui cherchait ses inodeles dbriieinelits parmi les infimes crentions de l'ordre vegetal. Les artistes du XV" siecle aiment aussi 51 imiter les Algues (l'eau douce ou marines, d'un modale tires-puissant (voy. FLEURON, SCULPTURE). A la fin du xvc siärcle, les artistes gothiques avaient atteint les der-