[ EGLISE j 156 nette dont le fut, ä sa partie inferieure, est occupe par une figure assise ayant un phylactere deploye sur ses genoux (fig. 3); de la main droite (mutilee aujourd'hui), ce personnage parait benir. La tete manque, ce qui nous embarrasse un peu pour designer cette statuette, que cepen- dant nous croyons etre "le Christ. Au-dessus sont les quatre evangelistes, (fest-ä-dire, en bas le lion et le boeuf, au-dessus l'aigle et l'ange. Mal- heureusement. les deux bras de la Loi nouvelle sont brises. Au reste on reconnait toutefois qu'elle tenait Petendard de la main droite et le calice de la gauche. Cette statue, dlune belle execution, pleine de no- blesse, et nullement manieree, comme le sont dejä les statues de cette epoque en Allemagne, est couronnee. Elle est, ainsi que son pendant, couverte par un dais.