[ DENT nu sans ] 25 DECORATION, s. f. Il y a dans l'architecture deux genres de decora- tion : la decoration fixe, qui tient aux cdifices, et la decoration (lem- f prunt, appliquee a l'occasion de certaines solennites. La decorationf tixe, surtout pendant le moyen fige, etant inherente a la structure, il' n'y a pas lieu de lui consacrer ici un zirticle special, et nous rienvoyons nos lecteurs a tous les mots qui traitent des parties des editices sus- ceptibles d'etre ornees, et notamment aux articles SCULPTURE et STA- TUAIRE. Quant a la (lecoration temporaire, elle fut appliquee de tout temps. Les anciens decoraient leurs temples de fleurs, de feuillages et de tentures a certaines occasions, et les chretiens ne firent en cela que suivre leur exemple. Il ne parait pas que, pendant le moyen äge. on ait fait dans les eglises des decorations temporaires qui pussent crhanger les dispositions et la forme apparente de ces edifices. (Yetaient des tentures accrochees aux piliers ou aux murs, des guirlandes de feuillages, des ecussons armoyes; quelquefois cependant des echa- fauds tapisses destines a recevoir certains personnages et surtout des exhibitions des pieces composant les tresors si riches des abbayes et des cathedrales. On trouvera, dans le Dictionnaire du mobilier, des (lelails sur ces sortes de decorations. Ce qu'on doit observer dans les decorations temporaires employees autrefois, c'est le soin apporte par les decorateurs dans le choix de Fechelle des ornements. Ceux-ci sont tOHjOIIPS 611 proportion relative avec le monument auquel on les ap- plique. La plupart de nos decorations temporaires modernes, par suite de la non-observation de cette regle essentielle, detruisent l'effet que doit produire un editice, au lieu de l'augmenter. DELIT. LIT. DENT DE SCIE, s. f. Terme employä pour indiquer un genre d'or- nement qu'on voit naiire au Xle siäcle, et qui est fort usitä pendant le S nd xne, surtout dans les provinces de FIle-rle-France, de la Normandie et de l'0uest. Les dents de scie servent ä däcorer particuliärement les bandeaux, les corniches et les archivoltes. Les plus anciennes sont ha- bituellement larges, formant des angles droits, et portant une faible