DALLAGE extärieuro de l'architecture demande chez Farchitecte un goüt sür, une parfaite connalssance des ressources de son art; mais ces soins XVÄÜ- A, E 10 A r "umllyffgiflnlllllllllll l W lxxlh S-IW m" ,-f U ÜLNN li N X a ifavgf il a! l. I! N ebxsiijJgtiwk Wmymylilf Acfgix W f. y A554 N'a: flllllilllllllvlllllrlffl fwmfffnfffnwfxfffwffwflfff' apportes dans la combinaison des parties de la construction qui con- tribuent essentiellement a la conservation des editices et a leur facile entretien ne sauraient trop etre recommandes, car c'est a cette atten- tion dans les moindres details qu'on reconnait le veritable main-e de l'oeuvre, celui dont l'esprit embrasse ä la fois, et les conceptions d'en- semble, et l'organisation intime de leditice qu'il Construit, Sous ce rapport, il faut avouer, encore cette fois, que 110115 avons beaucoup a prendre a ces artistes meconnus des siecles passes. On trouve aussi des exemples de dallages dont 1a combinaison est moins simple, mais est plus propre encore a epargner l'entretien, en ce qu'aucun joint n'est decouvert. Ce sont des dallages coznbines a peu prcs comme Fetaient les couvertures de marbre ou de terre cuite des editices grecs de lletntiquite. Des arcs legers (fig. M) sont espaces de facon a recevoir des rangs de dalles creuses superposees; sur les ran-