363 [ coupon; j porter de fond, porte sur quatre arcs-doubleaux; de plus, la construc- tion des huit tympans gauches au-dessus des arcs-doubleaux et des trompes eüt occasionne des diffioultes d'appareil avec lesquelles les architectes du Rhin ifetaient pas familiers. En examinant cette derniere construction avec quelque soin, ne voyons-nous pas que le triangle ABC sous l'arc en gousset est un veritable pendentif par sa forme, sinon par son appareil, car les lits des assises sont horizontaux? J 11' De tout ce qui precede, on peut conclure que, dans l'architecture romane occidentale, ä cote des traditions latines persistantes, on trouve presque partout une influence byzantine evidente par l'introduction de la coupole. Mais comment repousser une pareille influence dans le mode de construction, quand nous la voyons se manifester d'une ma- niere si imperieuse dans la sculpture et la peinture pendant les x12 et X119 siecles ? Cependant, si les architectes de l_'Auvergne, de l'()uest, du Midi et des bords du Rhin, adaptaient, tant bien que mal, la coupole orientale a des ädifices latins par leur plan (Saint-Front excepte), ceux qui appar- tenaient aux ecoles du Nord ne se laisserent pas entrainer ä suivre cette mode, au moins dans leurs constructions: car, pour leur ornementa- tion, la statuaire et la peinture, ils chcrcherent au contraire a se rap- procher des types orientaux (voy. FLORE, SCULPTURE, STATUAIRE). Mais dans les arts, comme en toute chose de ce monde, il y a des transitions: tel se soumet franchement a une influence etrangere, tel autre y resiste absolument; un troisieme essaye de se servir de cette influence comme