[ MILITAIRE ] 277 L CONSTRUCTION 1 s'agissait seulement de se clore a la gorge de la tour, et ce mur est d'ailleurs solidement maintenu dans son plan vertical par les deux guettes F, F, qui, par leur assiette et leur poids, presentent deux points d'appui d'une grande solidite. La jonction de la couverture avec le pignon est bien abritee par ces degres qui forment solins sur le pare- ment interienr, et qui facilitent la surveillance des parties superieures de la tour. La toiture (dont la pente estindiquee par la ligne ponctuee lK) repose sur les deux grands bahuts K separant absolument le che- min de ronde E de la salle centrale. Au niveau du rempart, le chemin de ronde G pourtourne la construction du cote de la ville, dont le sol est en GD, comme celui du dehors est en AB. D'ailleurs, le soin apporte dans les conceptions (l'ensemble de ces ediüces militaires se manifeste jusque dans les moindres details. On retrouve partout la marque d'une observation reflechie et d'une expe- rience consommee. Ainsi, sans nous etendre trop sur ces delails, qui trouvent leur place dans les articles du Dictionnaire, nous nous borne- rons signaler une de ces dispositions interieures de la structure des fortifications de Garcassonne ä latin du Xllle siecle. Quelques-unes des tours les plus exposees aux efforts de Fassaillant sont munies, ä leur partie anterieure, de becs saillants destines ä eloigner les pion- niers et ä offrir une resistance puissante aux coups du mouton (belier) lvoy. Ancnm-zcTURE MILITAIRE, TOUR]. Or voici, dans ce cas partiClllief, COInment est dispose l'appareil des assises (fig. 1555). Les joints des pierres, dans la partie anterieure de la tour, ne sont point traces nor-