L CONSTRUCTION ] 234 L cmm: ] d'une pile ä l'autre. Le premier etage est plafonne au moyen de grandes plates-bandes appareillees, soulageees par de puissants corbeaux. Entre les plates-bandes, les parallelogrammes restant vides sont bandes en moellon. Le second etagc est couvert par un plancher de bois dont 123 1-55; x Fwä Äiäzzx-f R Äfüfffaxx f äQ-fxm- 7 l" si." "K1: FIS f f x 1 LA "f qiirrIW-mL q 4 i? 114., "Üfjüigji äs 45- M5, JQÄXXEQ 1111111111111111111 5 fi i W vf- f x4: S 11-9") x "xxfufi . (L f? J. N- m" Axi pxili. fiT-x. L _ xlxfÄir-Ä-. JNSSX MAN'S: 21:51: la) if]; les poutres maitresses portent sur des corbeaux engages dans les piles. Le troisieme etage est voüte en berceau plein cintre reposant sur des plates-bandes et sur de larges encorbellements disposes comme ceux du premier. Cette voüte superieure portait une plate-forme ou terrasse couverte de dalles. La coupe perspective (fig. 130) donne Fensemble de cette singuliere construction. Il faut dire que les materiaux du pays (gres rouge) se pretent a ces hardiesses; on ne pourrait, avec nos materiaux calcaires des bassins de la Seine, de l'0ise ou de FAisne,