503 L 00mm; 1 tres-rarelnent. Cependant celles de Farcature de la sainte Chapelle de Paris le sont, mais tres-faiblelnent. Au XIVÜ siecle, on ne trouve plus guere de eolonnettes isolees; celles-ci se subdivisent en plusieurs membres comme les arcatures qu'elles portent. Elles commencent, ä cette epoque, ä recevoir un nerf saillant, et peu ä peu arrivent ä la forme prismatique. h ffI f f v ä äg "f fäx f Mur 1 {W 'l1; f il: 5,1 hl, w a rrrkyx-Txr? ' f m q, f; (äääfgäfäx MW? (W 14'- 10' "W 140) w ikyql '53 igxffäläb (Mil . S m La renaissance, en reprenant la colonne antique, la decoral souvent d'arabesques, de cannelures, de rinceaux. On peut voir, ä l'Ecole des beaux-arts, ä Paris, des colonnes provenant du chäteau de Gaillon, qui sont fort richement sculptees. La tourelle de Fhotel de la Tremoille, ä Paris, etait portee sur deux colonnettes delicatement sculptees. Elles sont egalenlent deposees ä FEcOIe des beaux-arts. . 'tal de COMBLE, s. m. Gomb1na1son de charperftene recewzzlnt ggllaäz dom l'ardoise ou de la tuile, et couvrant un edlfice. (VOY- HA vmvrnma.)