[ GLOU 1 4711 antiques se perdirent vers la fin du X112 siäcle, et depuis lors les clous simples ou ornäs ne furent plus que desipiäces de forge de fer. Il existe encore sur les vanlaux de portes du X119 siocle un grand nombre de clous dont la täte est forgäe en pointe de diamant, et dont Xxx __Ä XX f iilwil f a la tige, divisäe en deux pointes, est riväe sur les traverses, ainsi quv l'indique la figure 3. Gkätait un moyen sür et puissant de serrer les planches des huis contre les membrures qui les portaient; car alors on v, XX X 1. UIS "M 7A x X2517 j x "v X V; R"? X LZIZIW x8 1' x KV h MW __.[ÜYÜHHHHIIIHIMI". if ail? T, il; m) s. CJVIZAJWÜI. ue connaissait point les ecrous taraudes, les vis et les boulons. Quel- quefois les tätes de clous sont forgees en forme de graines ou de pistils de fleurs (ainsi que l'indiquent les figures 4 et 4 bis'), refendues et 51 facettes (iig. 52), coniques (fig. ü et 6 11133). Bientot on reconnut que- ' D.) 1.1 porte de la chapelle de Saint-Venceslas, ä Prague (X1119 siizclc) ; de la cathädmlc de Laon (X1118 siäcle). 2 De 1a porte de Saint-Euscäbe däiuxerre (X1118 siäcle). a Des portes de la fagade de Notre-Dame de Paris (commencement du X111" sibcle), de la oalhddrulc de Luon (X1118 siäclcL