CLOU 472 entre les piliers du choeur. Ces seenes, dehrriizre les stalles, llititlilltilli, vues que des bas cotes; mais, autour du sanctuaire, elles se trouvaient. completement ajourees de maniere a etre vues de l'interieui' du choeur comme des collaterziux (voy. Gnoeuii, fig. l). Un riche soubassement, (lccorei (larcatures les supporte. Suivant l'usage, l'architecture et la statuaire de la cloture du choeur de Notre-Dame de Paris etaient peintes et dorees. Le choeur de la cathedrale de Bourges fut. clos vers la niemo epoque; il ne reste que des fragments fort. beaux de (fette cloture, deposes aujourd'hui dans la crypte. Lesechwurs des cathedrales de Limoges et de Narbonne sont encore clos en partie par des tombeaux (Feveques. Il en etait de meme a Amiens. A Narbonne, outre les toni- beaux, on voit encore les restes d'une cloture architectonique du xive siccle, dont nous donnons (fig. 7) une travee. (le fragment de (aloturez, place dans l'axe du sanctuaire, est conipleteintint peint. Plus tard, ces clotures furent quelquefois exticutties en bois. Les xvc et Xvie siecles en eleverent, de fort riches. La cloture du choeur de la cathedrale de Ghartres fut presque entiereinent executee au coni- mencement du XVle siecle, et c'est une des plus remarquables. Mutilee par le chapitre pendant le dernier siecle, pour garnir le choeur a l'in- terieur de la plus lourde decoration qui se puisse imaginer, la face exterieure seule est conservee. Elle represente, comme a la Cflllletlrällt" de Paris, lfhistoire de Jesus-Ghrist divise-e par travees dans lesquelles sont seulptees des scenes en ronde bosse. Cette cloture est de pierre. executee avec une finesse et une richesse de (letails prodigieuses. A Ainiens, on voit encore, (lerriere les belles stalles du commence- ment du xvrf siecle, une eloture de pierre peinte de la meme epoque. representant du cote sud l'histoire de saint Firmin, et du cote nord l'histoire de saint Jean-Baptiste. Cette cloture, d'un assez mauvais styfle, est. cependant fort curieuse a cause de la quantifie de costumes que l'on y trouve, costumes qui sont fidelement copies sur ceux du temps auquel appartiennent ces sculptures. Il ifestpersonne qui ne connaisse la belle cloture du (zlmeur de la eathedrale d'Alby, qui date des pre- mieres annees du xvrt siecle (voy. JUBE). Les xvn' et XVlIIe siecles virent detrnire dans nos cathedrales la plupart de ces clotures de pierre, au moins autour des sanctuaires; elles furent remplaeees par des grilles plus ou moins riches, enlevees ala fin du dernier siecle; de sorte qu'au- jourd'hui ces sanctuaires sont clos diune maniere peu convenable par des boiseries sans valeur ou des grilles d'un aspect miserable. CLOU, s. m. Tige de fer pointue garnie d'une tete, destinee il fixer des ferrures sur le bois ou il maintenir ensemble certaines pieces (le charpente ou de menuiserie. Dantiquite grecque el romaine employa souvent les clous comme motif de (lecoration des lnu-rieres de bois, et pr-incipalelnent des portes, Il n'est pas un arcliiteclez qui ne con- naisse les clous de la porte de bronze du Pantheon 51 Home, ceux (les portes de bronze de Suint-Jeail de Latran. (les clous sont munis de