4-51 CLOITRE etait un petit egout. souterrain ayant un pertuis garni diune crapaudine au-dcssous de la gueule de chacune des gargouilles. Plus rarement l'aire du preau etait dallee comme l'aire de limpluvium antique, "et conduisait l'eau, par des pentes se dirigeant vers le milieu, dans la citerne. On recueillait ainsi non-seulement les eaux tombant sur les combles, mais aussi celles recues sur la surface totale du preau. Le preau du cloitre de l'abbaye du Mont-Saint-Michel en mer est couvert de plomb; mais nous aurons l'occasion de parler hientot de ce cloitre remarquable. Cependant certains cloitres de cathedrales particulierement furent, au vniesiecle, surmontes d'un etage, probablement a cause du peu d'es- pace dont on disposait autour de ces monuments eleves au centre de cites populeuses. Il existe a Langres les restes d'un cloitre de ce genre, qui est d'un fort bon style et qui appartient au milieu de ce siecle. La figure 33 presenfe une de ses travees. Un premier etage, perce d'une petite fenetre carree au-dessus de chaque arcade, etait destine peut-etre au logement des chanoines. Ici ce sont les formerets des voütes qui, comme a Noyon, servent d'archivoltes a la claire-voie. Le mur du fond du cloitre de la caihedrztle de Langres est decore d'une triple arcature sous chaque formeret, portee sur des colonnettes et des chapiteaux zidmirablement sculptes. Quant aux coure-forts, epais et saillants dans la hauteur du rez-de-chaussee, pour contre-buter la poussee des voütes, ils se reduisent sensiblement dans la hauteur du premier elage, qui n'etait couvert que diune charpente 1. Mais le plus beau cloitre qui nous soit conserve (en partie du moins) possedant un premier etage, est certainement le cloitre de la cathe- drale de Rouen. Cette construction date de 1240 environ, et son en- semble comme ses details sont executes avec un grand luxe et un soin minutieux. La figure 311 nous donne Pelevation d'une des travees du cloitre de la cathectrale de Rouen. Ces travees sont larges, percees a la base par quatre arcades libres porte-es sur des colonnettes monolithes. Au- dessus de. ces arcades, la claire-scie est vitree. L'archiv'olte est epaisse, eomposec de deux rangs de claveaux, celle superieure servant de for- meret aux voutes Pinterieur. Ces archivoltes soutiennent un grand talus sur lequel viennent penetrer les piles et trumeaux des fenetres JUIHQÜBS du premier etage. Une corniche a double rang de crochets et une balustrade dont les quatrefeuilles seuls sont ajoures couronnent 10 premier etage, qui porte cheneau. Au milieu de la tete de chacun ' Ce cloitre n'appartient plus ä la cathedrale 1 il fut vendu par le Domaine il y a 11m1 Vlnätaille (Fannees; il sert aujourd'hui de magasin ä. des marchands de meules a aigl-IISBIY NOUS ne savons pas ce que 1e Domaine a retire de cette vente; mais, lorsqu'on VOÜÜFG racheter ce CIÜÜPU, ce qu'il faudra faire un jour ou l'autre, ne fut-ce que pour" assailli? la cathädrale de Langres, il est probable qu'on payera cher cet abandon.