349 [ CLOCHER j celles des siecles jarecedents. L'esprit d'innovation se fit jour avec plus de hardiesse, peut-etre, dans la construction des clochers pendant le X119 siecle que dans les autres edifices, car l'imagination des architectes Ifetait pas soumise a des programmes imperieux; il ne s'agissait pour eux que de trouver la place des cloches et d'elever un monument qui se distinguait de ses voisins par un aspect plus leger, plus hardi, par des dispositions inusitees, imprevues. Alors l'architecture romane avait produit tout ce qu'elle devait produire; elle titait arrivee a ses dernieres limites, et. ne pouvait ou que se trainer dans la meme voie, ou que decroitre en se chargeant de dctails superflus. Le genie occi- dental, toujours enclin a marcher en avant, rompit brusquement avec les traditions, et ses premiers essais sont des chefs-d'oeuvre 1. Nos lec- teurs vont en juger. Dans la meme province, a Tracy-le-Val (Oise), il existe une petite eglise qui conserve encore un de ces clochers voisins des sanctuaires, dont la construction est peu posterieure a celle du clocher de Nesle (premiere moitie du xue siecle). Sa base est carree, pleine, detachee de l'abside, qui est depourvue de bas cotes. Sur cette base carree? s'eleve un etage a jour qui se degage au-dessus des combles. Un beffroi äbase octogone, couronne par une pyramide de pierre, est bäti sur ce pre- mier etage. Voici (fig. 119) une elevation perspective de ce clocher, dont le systeme de construction indique deja, de la part de l'architecte, le desir de s'affranchir des traditions romanes, et un premier pas vers l'art francais de la fin du xue siecle. Les archivoltes des baies sont tra- cees en tiers-point peu prononce, et, par une disposition aussi inge- nieuse que rationnelle, les angles du beffroi octogone portent sur les clefs des huit archivoltes du premier otage. Pour remplir les triangles qui restent entre l'etage carre et l'octogone, l'architecte a place des figures d'anges assis. La sculpture de cette jolie construction est liar- hare, mais les profils sont fins, multiplies, traces avec talent; ceux des zirehivoltes retombent bien sur les pieds-droits. Ainsi que notre dessin l'indique, les proportions du clocher de Tracy-le-Val sont elegantes, les details parfaitement a l'echelle du monument, qualite qui manque dans la plupart des clochers romans anterieurs a cette epoque. Un ' Ce mouvement qui se produit, vers le milieu du X110 sieclc, dans les arts et les lettres, est trop marque pour ne pas fixer l'attention de tous ceux qui etudient les oeuvres de cette epoqilc. Nous avons l'occasion de le signaler bien des fois dans ce Dictionnaire. il appartient a l'esprit moderne, c'est son premier et son plus puissant effort; et nous n'avons pu encore deviner pourquoi quelques hommes distingues, savants, qui repoussent les prejxiges vulgaires, mais d'ailleurs etrangers a l'art de bätir, veillent separer (en ce qui concerne l'art de l'architecture) ces tendances de celles de notre epoque, et surtout ne pas admettre qu'elles appartiennent il notre pays, comme si detait une tache pour nous. Si nous parvenons ä deeouvrir la cause de ce dissentiment entre ces personnes et nous, pen- dant le cours de notre ouvrage, nous promettons d'en instruire nos lecteurs. 2 Cette base n'a pas plus de 4'220 hors (Fazuvre. Nous devons ce dessin ä M. Boeswilwalrl, qui a pris la peine de relever ce clocher pour nous.