CLEF 268 remarquablement belles. Les arcs ogives se croisant ä zingle droit sans arcs-doubleaux de recoupement, il n'etait pas necessaire de reserver lä des ietes saillantes dans les angles rentrants; ces clefs se composent dlune simple rosace feuillue. Nous donnons (fig. 13) l'une (Telles. W! a: 1 WHIÄ l 1] HÄfWJW-Lf 4' m4 ä 72 N f 111m3 Via, 454-544- ff; fi iä; JQSÜ 1 fWÄFWf f f 1jffr11;fw"f"" fila? wzff? "J" f 7 Wi WÜJ" fillfwffiiw 4 v! .1 m] w "Wlmiw w "w IVÄYNXRxV-WL W ÜÄÄJ! fi H "r. W M MW) 11:; I 1,. nFj 11 I. IHHÄÜFW" MM '11 Mi 1M fÜrul Il ne faudrait pas croire cependant que les sculpteurs, au X111" siecle, aient renonce a la representation des figures dans les clefs de voüte. mais ils les reservaient plus particulierement pour les sanctuaires; les couronnes de feuillage garnissent les clefs, comme les crochets et bouquets de feuilles les chapiteaux. Lorsqu'il cette epoque les clefs representent des sujets, ceux-ci sont traites avec une finesse (ltexecu- tion remarquable. Une des plus belles clefs a sujets que nous connais- sions se trouve sculptee au-dessus du sanctuaire de Feglise collegiale (le Semur en Auxois, dont les voütes furent elevees vers 1235. Cette clef reprcsente le couronnement de la Vierge au milieu de feuillages. Le Christ slappuie sur le Livre saint et benit sa mere. Un ange pose la couronne divine sur la tete (le Marie. Deux autres anges, 501111111; 51m1- corps des branchages, portent chacun un cierge. Toute la sculpture qui couvre le plateau, de pres d'un metre de diametre, est complete-