CHATEAU 172 Les fPÄäPGS Oswald et Guillaume firent trancher une partie du plateau pour etablir les gros (iuvrages de COIItPQ-ZIPPPOCIIP E, car c'est par ce cote seulement que le clntteau est abordable. A deux cents metres environ de ce point, sur le prolongement de la crete de la montagne, selevait un fortin fletruit aujourd'hui, niais dont l'assiette importait a K la sürete de la place. L'ouvrage E, terrasse en F, ä oppose des epaisseurs enornies de maconnerie '51 W I du seul cote ou Passiegezint, pouvait. etablii- des batteries de siege. Vers le rampant de la erete, en G, est un ouvrage superieur muni de tours tlanquantes pour du canon, et en H une en- 1 ceinte inferieure se terminant en eloile et per- ; cee (Fenibrasures pour (les zirqtlebusiers ou des pieces de petit calibre. (Jutre ces tlefenses ma- jeures, une enceinte I, tlantluee de tourelles, bat Pescarpeinent et (levait enlever aux assail- lants tout espoir de prendre le cllateau par escalade. Lentree est en K; et l'on arrive, apres avoir pourtourne le gros ouvrage G, aux parties E" superieures occupces par les batiments d'habi- tation, dont nous donnons le plan (fig. 311). La 1'; , tour carree L est le donjon qui domine l'en- X semble des defenses, et parait appartenir a lan- lik cien chateau; en M, est. la grand salle, une des plus grandioses conceptions du moyen tige qui rJ se puissent voir. Nous donnons les (letails de cette belle construction au mot CONSTRUCTION, W fig. 129 et suivantes. (ifff Quoique le chateau de tIoli-Ktrnigsbourg pre- ä- sente un singulier nielange des anciennes et nouvelles dispositions defensives, on y trouve deja cependant une intention bien marquee (Yemployfer l'artillerie a feu et de s'opposer a ses effets; sous ce rapport, et a cause de la date precise de sa construction, cette place merite d'elle etudiee. Les con- structions paraissent avoir ete elevees a la hate et en partie avec des debris plus anciens; mais on trouve dans leurensemble une grandeur, une hardiesse qui produisent beaucoup d'effet. La partie reservee a l'ha- a l'empereur Frederie informe les magistrats: qu'en reconnaissance des services a lui (1 rendus par les comtes de Thierstein, et pour d'autres motifs justes, il leur a coueede en a fief le chäteau ruine de Hoh-Kmnigsbourg, avec ses däpendzinces, et qu'il leur a perniii; a de le reconstruire. En consequence, l'empereur, en vertu du pouvoir imperizil, prig les magistrats de Strasbourg et leur ordonne de venir en aide aux comtes de Thierstein, de (4 leur lareter secours et assistance contre tous ceux qui chercheraient fi les contrarier dans ula prise de possession, reconstruction et jouissance dudit chfiteau, de ne pas souffrir a qu'ils y soient troubles, et de leur fournir secours firlelc, au nom du Saint-Empire, contre a tous ceux qui oseraient porter atteinte ä leurs droits, J)