cuxruau j 15:! men-e en moyenne et en faisant un long detour, a la barbacane d" et a la porte F, munie d'une poterne. De Fentree E, en gravissant la ygnnpe ed, on arrive egalenleut, a la porte F. Cette porte se relie avec les murs de soutenement B' qui (lefentlent de ce cote le flanc du pro- montoire. Les ecuries etaient situees dans une baille en A. Ayant. franchi la porte F, on arrive au pont mobile H, qui permet de traverser le fosse l, lequel separcw absolument le plateau de l'assiette du chateau. Ce fosse, defile par une batterie en B', se (letourne en z"; son fond est eleve (le 5 a 6 metres au-dessus du point d. Ayant traverse le pout-levis H, on arrive sur Fesplanadej, laquelle est presque de niveau, tandis que sa partie [est inclinee de m en l. Cette esplanade est enlburee de murs avec echauguettes tlanquantes, et est separtie du pied du chäteau par une fausse braie K en pierres de taille. Un chatelet. L masque lentree du chateau, qui consiste en une porte et poterne fermees par des ponts-levis. Mais outre les ponts-levis, entre la pile 0 et la pile p, passe un large et profond fosse dalle avec 50111, et ces deux piles ne sont reliees que par un plancher que l'on pouvait supprimer en cas de siege. Alors la communication entre le (zhaleatl ct le chatelet. se faisait par un chemin etroit creneltä, pratique sur un arc qui reunit les tetes de ces piles; passage qui etait garde par deux echauguettes avec portes. Ce passage est. indique en S. De Yechauguette o, on pouvait (lescendre par un escalier crenele sur le boulevard G. Deux ponts a bascule seiparziient toutefois le haut et le bas de cet escalier de Fechauguette o et du boulevard G. Du cha- telet, par une porte laterztle etroite, on montait par des (legres, soit sur Fesplainade, devant la fausse braie, soit sur le chemin de ronde de Celle-ci. Tout l'espace q est pave avec une forte titFCIivYite, soit vers le fosse, soit vers la grosse tour d'angle, car le large fosse dalle ne com- mence qu'a la grosse tour centrale, pour descendre par un ressaut prononce jusqu'au niveau du boulevard G. Sur le chemin exterieur ee, s'ouvre, presque en face de la grosse tour (l'angle, une poterne qui permet d'arriver a la porte relevee T, dont nous donnons plus loin la description. Maintenant, entrons dans le chateau. A cote de la porte charretiere est une poterne qui n'a que 0m50 de largeur, qui possede son pont- levis, dont le couloir se detourne sous le passage en dehors de la herse. Le passage principal est couronne par trois rangs (le Inachicoulis, de telle sorte que des gens qui auraient pu parvenir a s'introduire sous ce passage, arrC-tes par la herse, etaient couverts de projectiles. La herse passee, a gauche on trouve le corps de garde M, qui communique avec le portique eleve en dehors de la grande salle et aux defenses superieures par un escalier special. Lentree du portique est en n, car celui-ci est eleve de quelques marches au-dessus du sol exterieur, et ses piles reposent sur un bahut couronne d'une grille assez elevee pour e1npechtc-i' de passer de la cour sous les arcades. Ainsi, les personnes adlnises sousle portique etaient-