413 l- [ GHATEAU ] veritzllwle habitation du seigneur etait le donjon; mais quand les lnmurs feodales, de rudes qu'elles etaienl, (ivvinrent, au contraire, vers la fin du XlVe siecle, elegantes et raffinees, ce donjon dut paraitre fort triste, l ä 4 _ v QÜÄXK. il" x 1;: m ii- g e 1 Nm L Irl f O v. o f l xkokv- 3-. I 1 4h? ' v, O F 1 , " " r" Q- äg fw L x Q "l Lgzäxy"? L QXX l. f" f X P1 Üz f l f: X - f 1' 7 ' X I- ff l [I f" l flou - - " f) il ,4 fkx f l- f 'v v. f lN l Ä X A A a; k KXK LKX axa I. v, f] "K " _ , M xxx. x gm li f f, C {N11 F5 5011.1- yäz; iiwlffyfäfo sombre et incommode; les seigneurs de Goucy hätireni, alors ces olä- gantes constructions ouvertes sur la canipagno, en les forliiinnl, suivant lu melhodo do oeil? äpoque. Le donjon et sa chemise, les quatre tours (langle, la IHIPHG inferieure des courtines, les soubassements de la grand salle, le rez-de-chzuissäie de Fentrfie de la chapelle, ainsi que toulv l'enceinte de la basse-cour, appartiennent ä la construction prl- mitive du (zliäteau de Goucy sous Enguerrand III. m. 15