[ CTIATBAU ] 90 suite de segments de cercle de trois inetres de corde environ, separes par des portions de courtine d'un melre seulemenl. En plan, (zhacun de ces segments donne la figure suivante (fig. t2), qui presente un llanquement continu tres-fort, eu egard aux zirines de jet de cette epoque, ainsi que l'indiquent les lignes ponctuees. En elevation, celle muraille bossuee, dont la base s'appuie sur le roc taille a pic, est d'un aspect forinidahlel (voy. fig. 13). Aucune meurtriere ifestouvfarte dans la partie inferieure; toute la defense etaitdisposeeau sommet? Les (le- fenses du donjon ne sont pas moins interessantes a eturlier en ce qu'elles (litferent de toutes celles adoptees zivant Richard (voy. DONJON), et qu'elles sont surtout combinees en vue d'une attaque tres-rapprochee. Richard semble avoir cherche, dans la construction des defenses du chatt-aii Gaillard, a se premunir contre le travail du mineur ; c'est qu'en effet la mine et la sape etaient alors (au x11" siecle) les moyens les plus generalement employes par des assiegezints pour faiire hreche dans les murs d'une place forte, car les engins de jet ifetaient pas assez puis- sauts pour entamer des murailles tant soit peu epaisses. On skipercoit que Richard, en vue de ce moyen d'attaque, a voulu llanquer avec soin la base des courtines, ne se fiant pas seulement aux escarpements naturels et a la profondeur des fosses pour EtPP('Bl,Gl' Yassaillant. Le plan d'une portion de la muraille elliplique (fig. 12) est en cela d'un grand interet; son trace denote de la part de son auteur un soin, une recherche, une etude et une experience de l'effet des ilYIIIOS de Mes l'autre (la seconde enceinte) est qu Trop sont plus belcs les cnlrees; Et les granz tours, dont les venlrees Eus cl fonz du fosse iespanzlcnl, 'l'rop plus haut vers le ciel sbstundcnl FG Entre les deus a grant espaCO Pour ce que, se l'en prfiist l'une, L'autre ü dcübndru fut COIHIHIIIIO. Tout amont connue en 111011111500, Rcsiet la mestrc fortcrucc (la dcrnicrc 01 Qui rcst noblement fugonnüc, Et de fosscz cnvironnäe; Onques tinx ne fcurunt vünx. S'un rail esloil dcdaxlz (zhäuz, Lin servit qui ne Firoil qucrrc. v xcci vers 3238 En effet, les 11055135 Sonf creuses a Pic, Cl, comme le dit (luillaunlc, nul n'aurait pu aller chercher un rat qul scrzut tombe au fond, a .2 Les constructlons sont dulasucs auJound luu au mvcau du pomt 0 (hg. 11 csk pro- bable qumdcs hourdb ou bfctfmhcs se PÜSÄÜGIIÜ, cu cas de sibgc, au sommcL de la partie anteruaurc des spglncnts, zunsl que nous Fuvons iudiquü ou B. utin Llbnmm. les fosses, de S battre leur fond, et d empocher aum le nnncur de s'y uuuchcl-_ NOUS en Summum mdmt sur cc poml: aux conJccLures.