[ CHATEÄXI; j 88 tours DDL On observera que l'ouvrage avance ne communiquait pas avec les dehors, mais seulement avec la basse-cour du (zhätlvizlu. (Yelail, la une disposition toute normande, que nous retrouvons a.la Roche,- Guyon. enceinte E du ehaleau, en arriere de l'ouvrage avance et ne communiqualnt, avec lui que par un pont de bois, conte- nait les ecuries, des communs et. la chapelle H : (fetait la basse-n'aura Un puits etait creuse en F; sous l'aire de la cour, en G, sont taillees, dans le roc, de vastes caves, dont le plafond estsoutenu par despiliers de reserve; ces caves prennent jour dans le fossel du chateau et com- mtmiqueilt, par deux boyaux creuses dans la craie, avec les (lehors. En K, siouvre la porte du ehateztu; son seuil est eleve de plus de deux metres au-dessus de la contrescarpe du fosse L. Cette porte est masquee pourFennemi qui se serait empare de la premiere porte E, et il ne pou- vait venir l'attaquer qu'en pretant le flanc a la courtine IL et le dos a la tour planlee devant cette porte. De plus, du temps de Itiehard, un ou- vrage pose sur un massif reservo dans le roc au milieu du fosse, cou- vrait la porte K, qui etait encore fermee par une herse, des vantaux, et protegeäe par deux reduits ou postes. Le donjon M selevail, en face de Pentree K et Pentilait. Les appartements du eomnlamdant, elaienl disposes du cote de Fescarpemeht, en N, (fest-a-dire vers la partie du (zhateail ou l'on pouvait negliger la (lefense rapprochee et ouvrir des fenetres. En P, est une poterne de secours, bien nlascjutie et prolegee par une forte (lefvsnse 0. (Bette poternrv ne s'ouvre pas (lireetenienl, sur les dehors, mais sur le chemin de ronde Il perce d'une seconde po- tlerm: en S2, qui etait la seule entree du chateau. Du cote du tleuve, en T, setagent des tours et llancs tailles dans le roc et munis de para- pets. Une tour V, accolee au rocher, a pie sur ce point, se relie a la muraille X qui barrait le pied de l'escarpement, et les rives de la Seine, en se reliant a Feslacade Y destinee a intercepter la navigation. Le grand fosse Z descend jusqu'en bas de Pescarpeineilt. et. est creuse a main d'homme; il etait destine a empeäe,l1ei' l'ennemi de filer le long de la riviere, en se masquant a la faveur de la saillie (lu rocher, pour venir rompre la muraille ou mettre le feu a l'CSlilCtI(lO. (le fosse pouvait aussi couvrir une sortie de la garnison vers le lletive, et etait en com- munication avec les caves G au moyen des souterrains dont nous avons parle. Une zinnee avait suffi a Richard pour achever le chateau Gaillard et toutesles defenses qui s'_vfrattachaienl. a Qu'elle est belle, matille d'un cr an! a s'ecria ce prince lorsqu'il vit son entreprise lerminee 3. Ijexamen 1 (les quatre tours sont dürasC-us aujuurcFliiii; ou n'en flistjuguc plus que lu plan cl quelques portions encore (lcbout. a Les traces des (lrifcnscs du cc chemin rlc rmldu sont il peine visibles nujourifliui. Nous avons eu le soin de u'iudiquui' que par un trait les ouvrages cuinpliälcincill ilärnsüs. 1 aEcCc quum pulcliru iilia uuius amuifn (Bfnmplull, Hisl. un-yl. scriplures anliqzu.