CHAPITEAU 510 qnes annäes de diffärence entre la sculpture, ävidemment ceux du trifo- rium sont postärieursä ceux du rez-de-chaussäe. Mais, 51 cette äpoque de transition, encore rapprochäe de la päriode romane, il n'est pas rare de rencontrer de ces sortes dhnachronisines en sculpture. Noyon, Senlis, nous en offrent des exemples. Cela tenait a ce qu'on employait en meme temps, pour sculpter les nombreux chapiteaux de ces gra nds monuments, des artistes (Yage different : les uns appartenaient encore ä la vieille ecole romane; d'autres, plus jeunes, suivaient les nouveaux errements. Or, comme en France on a toujours ete enclin a preferer la nonveaute aux traditions, on coniiait les sculptures le plus en vue, les plus importantes, aux artistes appartenant a la nouvelle ecole, et les oeuvres des vieux sculp-