CH APELLE turc inlerieure avec sa piscine, font toute leur decoration a l'inter-leur; les tenetres, comme a la sainte Chapelle de Paris, occupent tout l'espace compris entre cette arcature, les piles et les voütes, aiuxquelles leurs ar- chivoltes servent de formerets. A Fexterieur, une belle corniche a crochets et feuilles les couronne; les contre-forts, dont toute la saillie est reportee en dehors, recoivent des archivoltes abritant les fenctres et dont Fepaisseur porte le cheneau superieur. Les bahuts de la charpente reposent directe_ ment sur les formerets des voütes. Il est impossible d'imaginer une con- struction voütec plus simple et plus sage. Les sommets des contre-forts sont brusquementtermines par des talus surlesquels viennent se reposer des animaux, chevaux, griffons et dragons. A la chapelle de la Vierge, ces animaux sont remplaces par des rois de Juda (voy. AMORTISSEMENT). Nous ne pensons pas que ce couronnement soit complet, car on apercoit, au sommet des contre-forts, comme des assises recoupees, des repentirs, des negligences qui marquent une certaine hate de finir tant bien que mal, et qui ne repondcnt pas a Pexecution soignee, precise, des constructions, jusques et y compris la corniche. Ce qui nous confirme dans l'opinion que les couronncments des contre-forts des chapelles de la cathedrale d'Amiens1 n'ont pas ete termines comme ils avaient etc projetes, ou que l'incendie qui detruisit leur couverture, avant l'ex-action dela partie haute du choeur, les ayantcalcines, ils furent refaits avec parcimonie eta la hate, c'estqu'a Beauvais et a la cathedrale de Cologne particulierement, les chapelles, oopiees sur celles (l'Amiens, portent des pinacles tres-eleves ct dont la proportion elancee forme un complement indispensable au bon effet de ces contre-forts saillants et minces, et plus encore assurent leur parfaite stabilite par leur poids. Il est interessant de comparer ces deux edilices, Amiens et Gologne, qui ont entre eux des rapports si intimes. Les chapelles absidales de Cologne, comme celles d'Amiens, reposent sur un plateau circulaire qui les inscrit et sert de base a toutle chevet; leur proportion est pareille, les meneaux des fenetres identiques. A Amiens, deux gargouilles prises dans la hauteur du larmier rejettent les eaux des cheneaux achaque contre-fort; aCologne, c'est une seule gargouille prise dans la hauteur de la corniche feuillue sous le larmier qui remplit cet ofliee. A Amiens, les balustrades refaites au XVIe siecle devaient, nous le croyons, rappeler la balustrade de la sainte Chapelle de Paris; a Cologne, la balustrade est semblable a celle de Beauvais. Restent les sommets des contre-forts, incomplets ou inacheves a Amiens, termines a Cologne, quelques annees apres la construction des chapelles, vers le commence- ment du xivc siecle, par de hauts pinacles ajour renfermant des statues. Dans l'une comme dans l'autre de ces deux cathedralcs, les chapelles ab- sidales sont couvertes par des pavillons de charpente isoles et pyramidaux. 1 Vuycz au mot CATHEvnALE l'historique de la construction de la cathädrale dükmiens. A peine les chapelles de l'abside sont-elles terminäes, que les travaux restent suspendus et ne sont repris quknprbs un incendie des couvertures infdrieuxscs.