253 [ BUFFET 1 Savez-in, donna d Fäglise une bonne orgues et bien ordenees. Celles que l'on a vu subsister jusqu'en 17117, adossees a la "tour de Yeglise, n'avoient ete faites qu'en 1511.... Au xve siecle, on parle, pour la premiere fois, d'orgues de seize et meme de trente-deux pieds; les buffets durent donc prendre, des cette epoque, des dimensions monumentales. Au XVIE sieele, tous les jeux de l'orgue actuel ctaient en usage et for- maient un ensemble de quinze cents adeux mille tuyaux. L'orgue qui passe pour le plus ancien en France est celui de Solies-Ville, dans le Varl. Celui de la cathedrale de Perpignan date des premieres annees du Xvle siecle; nous en donnons (fig. l) la montre. Le buffet se ferme au moyen de deux grands volets couverts de peintures representant l'adoration des mages, le bapteme de Notre-Seigneur et les quatre evangelistes. Un positif, place fi la fin du xvre siecle, est venu defigurer la partie inferieure dela montre; le dessin que nous donnons ici le suppose enleve. Le positif n'est pas, d'ailleurs, indispensable dans les grandes orgues. Lorsque le facteur peut disposer son mecanisrne sur une tribune assez spacieuse pour placer ses sommiers dans le corps principal du buffet, le positif n'est plus qu'une decoration qui cache Forganiste aux regards de la foule. Un clavier a consoles est preferable, car il est necessaire que l'artiste puisse voir ce qui se passe dans le choeur. Il est probable, cependant, que les anciens facteurs trouvaient plus commode de placer le sommier du positif a une certaine distance des claviers, a cause du peu de largeur du mecanisme, tandis qu'en plaqant leurs sommiers dans finterieur du grand buffet, ils etaient obliges d'elablir la correspondance par des abreges, des regis- tres, etc., dont la longueur devait amener des irregularites dans la trans- mission des mouvements. Le buffet de la cathedrale de Perpignan est bien execute, de beau bois de chene, et sa construction, comme on peut le voir, etablie sur un seul plan, est fort simple; elle ne se compose que de montants et detraverses avec panneaux a jour. Presque tous les tuyaux de montre sont utilises. Uorganiste, place derriere la balustrade, au centre, touchait les claviers disposes dans le renfoncement inferieur; la soufflerie est etablie par derriere, dans un reduit. On va voir (fig. 2) le buffet et latribune des orgues defeglise d'Hombleux (Picardie), qui date du commencement du xive siecle. Ici l'instrument est porte par des encorbellements, la partie inferieure n'ayant gucre que 1 Uorgue de Soliäs-Ville est fort petit. Su montre. n'a pas plus de 2'250 sur 2m,60_ de haut; cette montre est (latäe de 11199. Nous prefärons donner 51 nos lecteurs la montre de l'orgue de Perpignnn, qni est plus grande. et plus belle comme travail et comme composition, et qui date de la mäme äpoque. D'ailleurs, et bien que l'atten- tion des archäolognes ait ne {ixäe sur les orgues de Soliizs (voy. le vol. lll' du Bullefzn archäoh, publie par le Ministäre de l'instruction publique, p. 176), l'instrument a äte enleve du buffet et refondu par un Polonais. L'inscription curieuse qui ätait sculptäe ä la base de la montre a ätä nrmchde, et le cure actuel de Solies medite de faire de ce buffet vide un confessionnal.