193 BEFFROI rable. Les ileches des cathedrales de Reims, de Paris, de Beauvais, de Rouen, de la sainte Chapelle du Palais, etc., contenaient un grand nombre de cloches, mais d'une petite di- I 10 mension. Ifa cathe: la; i K, drale d'Am1ens, qui a conserve sa fleche g du commencement du f 1 Xvle siecle, contient un f XX N petit beffroi indepen- i i dant de la char ente 1 La ÄÄäIAxiÄ P ä, 4,, dans sa basse lanterne. i S Dans ce cas, les beffrois ' n'etaient pas munis g r f X d'abat-son; leurs bois f ctaientsim lement ar- 1 nis de Plogflb, et gP0' Anges; "A saient sur un terras- V "i il son recevant les eaux i de pluie chassees par Ä le vent au milieu de T I v k ces charpentes a l'air 1ibI-e_ E B BEFFROI DE COMMUNE. I i] X W Lorsque, au x12 sie- M " cle,s'etablirentles pre- f x" X mieres communes, f il x elles shssemblaient au I l son des cloches, et f presque toujours alors g f _ÄX eietait des tours des I ' f m eglises que partait le i l signal des reunions. Le clerge regulier et 2 seculier etait genera- {f N lement oppose a ces Äf-H-Ü- conquetes de la hour- geoisie, a ces conjura- tiens qui tendaient ä se- x2 couer le joug feodall. LBS 0111125 , 165 abbäs interdisaient les clochers des eglises aux nouveaux citoyens, et ne permet- taient pas de sonner les cloches pour un autre motif que celui des offices. L WILE- Voy. AIICÜFPECTUILE