BA SE divers (les constructions superieures, a multiplier les encorbellements pour passer, par une succession de saillies, du point d'appui vertical a la voüte, les amenait naturellement a proceder de la meme maniere lors- qu'il s'agissait de poser un point d'appui vertical mince sur un large empattement. Aussi, mettant a laart les marches, les bancs, qui doivent necessairement, dans les soubassements des edifices, presenter des sur- faces horizontales, voyons-nous toujours la surface horizontale exclue comme ne fonctionnant pas, ne portant pas. En effet, soient (fig. 21) A une colonne. cl B une assise serrant. (FOUI- pattement inferieur, (le base. i, Toute la charge de la colonne A Z1 porte seulement sur la surface. 1 (ID. Si forte que soit l'assise J (le pierre B, pour peu que la Il Näxwi," "f; l surface GD s'affaisse sous la i, p, Ü l charge, les extremites GF,DG, i, non chargees, ne suivront pas "l ce mouvement, etla pierre, ne r c D 9 possedant aucune propriete clastique, cassera en EE. Mais si (fig. 21 bis), entre la colonne l] A et Vempattement B, on il 21h. place une assise 0, les chances jjt ile rupture n'existeront plus. car la charge se repartira sur L une surface CD beaucoup plus j"; large.LesanglesEserontabat- XI Lus comme inutiles; (les lors U plus de surface horizontale apparente. Telle est la loi qui commande la forme de toutes TF1 les bases de Pepoque ogivale 1. l" X Voyons maintenant com- ment cette loi une fois etablie, non-seulement les architectes 9' fic-mm D ne s'en ecartent plus, mais encore Pappliquent jusque dans ses der- nieres consequences, sans devier jamais, avec une rigueur de logique qui, dans les 21115, 51 2111011118 epoque, ne fut poussee aussi loin; telle enfin, que chaque tentative, chaque essai nouveau dans cette voie n'est qu'un degre pour aller au dela. Mais, d'abord, observons que la (Iualite des materiaux, leur plus ou moins de durete, influent sur les profils des bases. Lorsque les architectes du x11" siecle employerent le-marbre ou 1 Cette loi, bien entendu, HO S'applique pas seulement aux bases, mais ä tout l'ensemble comme aux (hätails des constructions du moyen fige, 51 partir du me siäCIO, (VOy. CONSTRUCTION.)