[ AUTEL ] sur le tombeau ou devant lui, et mome sur la crypte renfermant le tom- beau. Cette idoe est dominante, et les exemples que nous avons donnes le prouvent surabondamment. La fagon dont sont disposes les corps- saints sous l'autel des reliques de ltäglise de Saint-Denis, derriere les autels de Saint-Firmin, de la Vierge, de Saint-Eustache de la mäme oglise, de Valcabrere, de la cathedrale d'Amiens meme, indique bien PLAIW 23 ÄWM MX. aux Xxwloxibäillxfixw 14H 46' ' ÜTWYÜ WM1"AVx1;x U7 6Af Mme a fa; ' v4; äfqyuämfwg, ,454? b ä? XQMYVAQ" Il Y W 4,74 x41. 11x" x" '49 x ü-f" Q {V 4 X1 ä X Qfvmuxw). AN)_ f _4, 4; Awzxzxvhf j." _'4 f ; ÄÄÜÜÜÄAER Vi f IHHIÄIVÜT??? K i, 1 HÜJIFUHLIHI.-H ----HIIIÜHHIINIINÜÜHIHlm FIGARO si nettement que l'autel n'est pas un tombeau , mais un meuble pose de- Vilnt ou sur des reliques saintes. Un bas-relief de la porte Sainte-Aune a Notre-Dame de Paris donne d'une maniere naive la verilable signification de l'autel (Hg. 22). La on Voit la crypte exprimee par les ares sous l'em- Iharehement; trois petites baies slouvrent dans la partie superieure de Cette crypte et indiquent la place de la chasse du saint; puis l'autel fldosse äeleve surla crypte et la chasse, il est garni de ses nappes; S601 le Ciboire estpose sur la table, et une lampe est suspendue au-dessus de