[ ARCHITECTURE ] 332 poses vers la moitie de leur hauteurUig. 30), l'une des deux moities servant de contre-poids ä l'autre. Dans le beau manuscrit des Chroniques de 1751011:- sart, de la Bibliotheque nationale 1, on trouve une vignette qui represente l'attaque des harrieres de la ville d'Aubenton par le comte de Hainaut, La porte de la barriere est disposee de cette maniere (fig. 31); elle est mu- nie et defendue par deux tours de bois. En arriere, on voit la porte de la ville, qui est une construction de pierre, bien que le texte dise que la ville d'Aubenton a n'estoit fermee que de palis n. Des soldats jettent par- dessus les creneaux un banc, des meubles, des pots. Nous avons vu comment, pendant les xne et X1112 siecles, il etait d'usage de garnir les sommets des tours et courtines de hourds de bois. Il n'est pas besoin de dire que les assaillants, au moyen) des machines de jet, cher- 1 lllanuser. 8320, t. I, in-foL, commencement du xve siecle. Cette vignette, dont nous donnons ici une partie, accompagne le chapitre XLVI de ce manuscrit, intitule : Comment le conte de Haynault print et detruit Aubenton en Ter-asse. C'est le chapitre cn de Fedition des Chroniques de Froissart du Pantlzeon littäraire. a Si commcnga l'assaut grand a et fort durement, et scmployerent arbaletriers de dedans et dehors il traire moult vigou- a reusement ; par lequel trait il y en eut moult de blesses des assaillans et des delendans. a Le comte de Ilaynault et sa route, oü moult avoit d'apports chevaliers et ecuyBPS, Vill- a rent jusques aux bnrriercs de l'une des portes.... La eut un moult grand et du? 355311!- (f Surle pont mesmement, ä la porte vers Chimay, estoient messire Jean de Beaumont et e messire Jean de la Bove. Lit eut tres grand assaut et forte escarmouche, et convint les r! Francois retraire dedans la porte; car ils perdirent leurs barrieres, et les conquirent les u Hainuycrs et le pont aussi. Lä eut dure escarmouehe forte, et grand assaut et fclonneux, .1 car ceux qui estoient montes sur la porte jetoient bois et muirein contre val," et pots (i PIGiHS de chaux, et grand foison de pierres et de cailloux, 110m ils WWYÜiÜÜt et mes- a huignoient gens, s'ils n'estoient fort armes..." n