1M [ ARCHITECTURE ] pas, ou du mging elle n'y produit que de tristes imitations qui semblent depaysees au milieu de ces contrees. En Bretagne, elle ne se developpc que tardivement, et conserve toujours un caractere qui tient autant E1 llfängleterre qu'a la Normandie et au Maine. Nous donnons ici (fig. i) les divisions de la France ä la mort de Philippe-Augustc, en 1223. Ce mouvement est suivi partout, dans les constructions qui süälevent dans les villes, les bourgs et les simples villages; les etablissemcnts monastiques sont entraines bientot dans le courant creuse par le nouvel art. Autour 2 ' [Buulogne Amiensff] aon V a äfizi A Säissonsl ex _Caen ä" {X3 Bqylcxxx Re-ims ä: f 7x, nowumf. 110m1. {fqp gf-g Orlemus 30) Brefn 511e zjx' ägg; 4j MATS ÜÜAG Bourges- 0 SOOÜ "Pofliers , ' K , K L o ef- wgnxxlätne un g x Guxenne Bordeaux CMIIBTHIIIOIISG i; Tu ulo use L? Carnssgnnl! W 3 ' gfäga-qd L, f des monuments importants tels que les cathedrales, les eveches, les palais, les chateaux, il sääleve des milliers dtedifices auxquels les grandes et riches constructions servent de types, comme des enfants d'une meme famille. Le monument märe renferme-t-il des dispositions particulieres eommandees quelquefois par une configuration exceptionnelle du sol, par UH 11080111 local, ou par le goüt de l'artiste qui l'a äleve, ces memes dispositions se retrouvent dans les edifices secondaires, bien qu'elles ne soient pas indiquees par la necessite. Un accident pendant la construction, un repentir, lyinsufiisance des ressources, ont apporte des modifications dans 1G projet type: les imitations vont parfois jusque reprOÜLIiFB Ces defauts, ces erreurs, ou les pauvretes resultant de cette penurie. Ce qu'il y a de plus frappant dans le nouveau SYSÜÜTHG CYHPGhiÜGCtUFO adopte des la lin du xne siecle, c'est quiil s'affranchit completemenl; des traditions ronmineS. Il ne faut pas croire que de cet affranchissement resulte le desordre ou le caprice; au contraire, tout est ordonne, logique,