67 [ me ] six cents ans, graee a Yelasticitä de 0e mode de construction. Il faut ajouter aussi que dans les grands cdifices batis avec soin, au moyen de ressources suffisantes et par des gens habiles, ces deformations ne se rencontrent pas, Pequilibre des constructions a ete maintenu avec une science et une adresse peu communes. La courbure des arcs-boutants varie suivant la courbure des arcs-dou- bloaux, le diamälre de C08 äPGs-boutants, leur epaisseur et Yepaisseur de 1a culee ou contre-fort. Ainsi les arCS-bmltants primitifs sont generalement formes d'un quart de 09m6 (fig- 56); mais leurs claveaux sont epais et lourds, ils resistent il l'action de la poussee des routes par leur poids, et, venant s'appuyer au 56 u l B _x 1.11. 2A droit de cette poussee, ils ajoutent sur les piles A une nouvelle charge ä celle des voütes; c'est une pesanteur inerte venant neutraliser une pous- säe oblique. Quand on comprit mieux la veritable fonction des arcs- boutants, on vit qu'on pouvait, comme nous l'avons dit dejä, opposer 57 i" ä; xüxs: 45 1. Il, ä la poussee oblique une resistance oblique, et non-seulement ne plus charger les piles A d'un surcroit de poids, mais menue les soulager d'une partie du poids des voütes. D'ailleurs on avait (pu observer que les arcs- boutants, etant traces suivant un quart de cercle, se relevaient au point "B lorsque la poussee des voütes etait considerable, et 251 10 P0idS 1165 Claveaux des arcs n'etait pas exactement calcule de maniere ä conserver leur courbure sous Yinflüemle de cette pression. Des lors les aros-boutants furent cintres sur une portion de cercle dOIXt 19 Centre äiäit P1806 EH