[ ABRIDE l 6 jus-qu'a Toulouse. Tfelles sont les ahsides de Saint-Iflilaire de Poitiers (fig. A), (le Notre-Dame du Port 51 Clcrmont; de Saint-Etienne (le Nevepg de Saint-Scrnin de I_ a Toulouse. DansFllc-zlc- x n in. 1f'rancc,cnNornianflic, fi a 3x sauf qnelrpies excep- 3.. Lions, les ahsiiles. (les i i! le I i cgliscs ne se garnissent {lirai l'a I" ä guirrc (le chapelles pi; rayonnantes que vers le commencement du XIIIe sicclc, ct souvent les clunurs sont seule- ment cntonres do bas X N x 5 cotes sirnples. comme Xxx _f b clansles cgliscs de Man- K J tcsehlc PUISSXJMIÜCJII- cola a ai au rc 01811 a ca 1e- X l il! drale (le Paris, avant Palcäjoncäion des cha- kr le pc es ( u XIV sicc c Wxf V" X X: (fig. 5). On voitpoindre kwurww, Amm, llcs chapellcslzihsirlfzllcs c ans es granc s cc l iccs appartenant au style (le Flle-(le-France, a Char- A ' x, fx 5 tresetaBourgesUigli): 4 g ceschapelles eont alors f_ X X M x, Pfflltebsefpacifegce ne l a X f _H Q X sont gncre que (les 4 u, 7 niches moins relevces XXX f i; j . 3 que les, bas cotes. X q: 1x Ce n est point la cc- X v; Düfldillll] une rügle ge- l nerale : Falaside de re- A e! glise de Saint-Denis X; Xflm, possede des chalacllcs quidatentdnxncsicclc, ct prennent dejä une grande importance; il en est de meme dans le choeur de llcglise de Saint-Martin des Champs, a Paris (fig. 7). Ce plan presento une particularitc : c'est cette travee plus large percee dans l'axe du choeur, et cette grande chapelle centrale. Ici, comme E1 Saint-Denis, comme dans les cglises Saint-Hemi de Beims et de Vezelay (Hg. 8), constructions elevees pendant le X118 siecle ou les premieres annecs