TR A I 'I' POUDRE 318 TENAILLE, s. 1'. (gifuin de chien). Sorle de louid marteau ter- mine :'1l'un de ses bouts par unbee tres-forl, et qui servait a rompre les ferrures (les portes, les palissades. 5 a La monla Robert de Miramont, (Ääuillaume de Crevant, messire a Gauvin Quierel, et plusieurs autres Bourgongnons et PlCIIFLlS, et a einq ou six des archers du due, lesquels avoient en garde une a {grosse tenaille (que l'on nomme un groin (le cliirfn) pour rompre a les gens, les verrous et SOITIIPOS de toutes les portes. Et si losl. a que les premiers fUITHl, descendus de la muraille, ils occirenl, le a gilet, avatit qu'il eust le loisir de crier ne de l'aire frffray ; et. puis a prestement, les archers eoururent a la poterne, et du groin (le a chien, par asprete et par puissance, rompirenl. les gens et ver- a rous de la poterne; et tanlost entra le seigneur de Saveuses et les a autres TETIERE. de la tärf- du s. f. (voy cheval. CIIANFREIN, HARNOIS). 1Xrmur du dessus TRAIT A POUDRE, s. m. Des le XIVÜ siecle, on designait ainsi les engins portatifs a feu. a Les melanges grossiers de soufre, de charbon et de salpetre a etaient connus de Pantiquite, dit M. le general Stisanei. Les en- a l'anis de Home, comme les notres, petrissaient entre leurs doigts a ces terribles substances et se rejouissaient a la vue de ces belles u gerbes d'etineelles produites par leur combustion. On a joue pen- danl, des sieeles avec ces innocents artifices, avant de savoir que (t eletait de la poudre. D'autres siecles se sont encore eeotiles entre a le jour ou ont cite revelees les proprietes balistiques de la poudre, et celui ou de nouvelles armes ont delinitivement remplace, les u engins de Vantiquite. a ll yaurait un livre des plus curieux a eerire sur les (lilliculles a et les resistanees qu'ont reneontrees sur leurs pas ces aventuriers a de science, qui avaient entrevu instinctivement les ronsequenees a de la deeouverte des proprietes de la poudre, et qui n'ont recule a devant aucun danger, aucun meeonirlte, aucune persecution a meme, pour parvenir a maitriser, a diriger cette nouvelle force, a pour trouver, en un mot, la mzmiere de s'en servir. Il liuiflrait 4' Älfinz. d'0livier de la Marc "3 Hfsloirn de fnvrlillerfc. p. hc, cl 10. (11143)