MA NCHE fl 711 izuivrc. (les lames larges fI-lnicnt oxlirümomont minces ct iicxibles, pour pouvoir piänälrcr entre les plates. Nous reproduisons (fig. 2 une des langues-de-bazuf du XVI" Sifzclc, armes de luxe ct habilueilemeill ilamasquinäcs, graviäes ou üvidiies sur la lame, avev manche (Vivoirc ÜIÜFUSLÜ eli belle garnilure. Nous le rüpolons, ru iüituil pas 151 une arme de guerre, mais (le chasse. La plupart, du ces belles Iangufas-iliz-liwuf ülaicnt. iäbriqufäes on llalic, notamment 41 Ycniso cl il YC-rone. Il est cerLain que lu lnnguo-de-liafui' (arme du guerre) if-mit cm- manchiäe au boul, iVun bfiton: ü Ung baston uppelfäjaveline ou langue a de boeufg. EL encore : a Icellui Pcrrinut sien alu on hl ville du u Hvhonnicrus il tout une guisarmc ou langue de boni". l) Les fourrvaux des lairqiies-de-lniuil"du xvf siizfflv, ordinaircinoiil (le vuir bouilli FiÜIICHIOIII ornü, POHÜOIIIIOHI üllSSi un petit vouliuful v1 (luelquefois un poinqjon. MAILLE, Des [bers des h faussd-e 4. Les haubcrls (zlluienl, lhils de mailles d'acier prises les unes dans les nulrcs (voy. IIAUBERW"). Les broignes (vlaiont (les VFlüllltÄällllS de pvnu ou (llololll: sur lesquels on cousail des maillons rapprovhüs (voy. ÜROIGNE). Vers le commence-ruent du xvu sioclo, on lornlina souxfonl. los jupons nl, canmils do mailles (l'acier par un ou plu- sieurs rangs do nlnillfes do laiton, on lagon (le bordure. (Voyez, pour la fabrifxltion des (lllllÜFCIllOS nmillos, l'article llAUBERT.) MANCHE, s. f. [I est früqLlelnnlcnt question, dans les romans, (lupuis lv x11" siücle, de nulnches que les chevaliers portaient au (zomhat, cl dans les tournois. Ces manvhes LIRSLOITE longues, trainant au vhc-vnlivr par sa (lame : 1 Ancien musüc des armes de Pierre! 2 D11 Cungc, (Ilossn, LINHUA novrs, 3 01m par du (lilnjlfP. 4 Ronzfm IIP 11m1, vvrs 4014; uls,