[1 HÄRNOIS 1' 52 ä la suite de tristes et sanglantes epreuves, que nous avons cherche, dans un ordre tactique encore tries-primitif, une action pins sure. Du Guesclin parait avoir ete un des premiers il diviser la gendar- merie en petits escadrons manoeuvrant suivant le terrain et l'ordre de bataille, faisant des mouvements tournants, agissant sur les flancs, l k Njy w [ä ä! m frl "U; ff a , f- a f hi ff f mawmmzzäjf? se mais ne se preeipilani plus en masse compacte au beau milieu d'un front. Sous Philippe le Bel difijä, un progres se fait sentir. L'homme d'armes est mieux equipe, sa lance est plus longue et lui permet de fournir des charges difficiles fi soutenir, son epee est lourde et longue. Il possede la hache parfois et la masse; le harnois de la mon- ture est mieux entendu, plus pratique. Ultalie semble avoir apporte, des le milieu du XIVÜ siecle, des perfectionnements serieux dans le liarnois, et il ne faut pas oublier qifäi cette epoque les relation; (19 Yltalic avec la France etiaient tres-frequentes et suivies. La statue de Barnabo Visconti, que l'on voit. aujourd'hui dans le musee arii-heologique de Ilicadeinie de Milanl, fournil, de curieux Seigneur de Milan en 13511, avec. ses deux fr Äres Mat! Il et G: as Il.