461 G ARDE-BRA S telots appclos nzitons, dont les doigts netaicnt point separes, qui se pliaient en trois pieces, a partir de la couverture du dos de la main, mais dont le pouce etait articule (fig. M1). Souvent le gantelet de la main droite, comme dans cet exemple, etait dispose de telle sorte que la plate dextremite des quatre doigts etait percee d'un trou a (voy. en A) qui entrait dans un goujon loqueteau b (voy. en B). Le gantelet ainsi fermezQil n'etait pas possible de laelier la poignee de Pepce. Celle- ci etait, pour ainsi dire, rivee a la main. Avec ces gantelets de main droite, on portait a la main gauche un bras de fer (iig. 122), qui servait a maintenir les renes. Le poignet etait assez large pour laisser passer la main, le brassard d'avant- bras ne s'ouvrant pas. Les quatre doigts etaient articules ensemble; la main et le poignet depassaient la pointe de l'ecu ( voyez Ecu, iig. H et 13), et (levaient par consequent cire solidement armes. Le gantelet de la {in du xve siecle est fabrique sans modifications importantes, ainsi que le montrent ces derniers exemples. Les plates de ces gantelets sont toujours bien acierees, assez epaisses et rivees avec beaucoup de soin. Les bons gantelets du xvc siecle, a doigts detaches, sont IPES-SOLIPlGS a la main et laissent aux mouvements une parfaite liberte. Quant au gagne-pain, l'auteur anonyme de lthabillement des gens de guerre, en 1445 environa, le decrit ainsi : a Item, a la main droite w y a ung petit gantellet lequel se appelle gaignepain; 61 LlODUiS 10 a gantellet jusques oultre le code, en lieu de avant braz, y a une a armeure qui se appelle espaulle de mouton, laquelle est faczonnee a large en droit le code, et se espanouist aval, et endroit la ploieure a du braz se revient ploier par faczon que, quant len a mis la lance en e larrest, laditte ploieure de laditte espaule de mouton couvre depuis u la ploieure du braz ung bon doy en bault. v La Ügure il donne un gagne-pain, moins lepaule de mouton, qui est remplacee par un large canon exigeant une cubitiere. Mais nous revenons sur ces dotails a l'article GARDE-BRAS. GARDE BRAS, s. m. Armure spdciale de l'avant-bras et du coude, Et droite pour le combat ä la 1ancc,i1 gauche pour tenir lieu au besoin de Fäcu ou de la targe. Lelgarde-bras n'est pas la cubitiärre de l'armure i Collect. de M. W. H. Riggs. 2 Mizme collection. Ce bras de fer n'appartient pas au gantelct de la main donne la figure H, mais il date de la mäme äpoque. 3 Du costume militaire des [franglais en 1446, publ. par Rcnä dc Bclleval. droi te que